Destiné à un usage interne dans un premier temps, HookAlert utilise l’intelligence artificielle pour détecter si un site est un vrai ou un faux. Il renvoie ensuite l’utilisateur vers le bon site.

Connaissez-vous Orange Téléphone, une excellente application disponible pour tous les opérateurs qui indique si le numéro qui vous appelle est malveillant ou s’il veut vous démarcher ?

Dans le futur, Orange pourrait lancer un nouveau service pour améliorer l’hygiène numérique de ses clients : HookAlert. Son concept est le même qu’Orange Téléphone, mais pour les sites. Il prend la forme d’une extension pour navigateur Internet et analyse les pages web pour détecter les imitations de sites connus.

HookAlert utilise l’intelligence artificielle

La force de HookAlert est qu’il ne dépend pas d’une liste présente dans une base de données, mais d’une intelligence artificielle générative. Là où beaucoup de services concurrents sont incapables de détecter une arnaque qui vient d’apparaître, HookAlert va analyser l’URL, l’aspect de la page et sa conception pour déterminer un pourcentage de malveillance. Si ce dernier est élevé, HookAlert envoie un pop-up pour indiquer que le site fait probablement du phishing, c’est-à-dire qu’il imite l’apparence d’un vrai site pour absorber des données personnelles. Si l’utilisateur accepte sa proposition, il scannera la page pour obtenir plus d’informations sur l’arnaque.

Ce site, qui existe vraiment, imite le portail de connexion Orange. Hookalert le détecte. // Source : Numerama
Ce site, qui existe vraiment, imite le portail de connexion Orange. HookAlert le détecte. // Source : Numerama

Dans le cas d’un site 0range.fr qui imiterait le portail orange.fr, HookAlert proposera à son utilisateur de se rendre sur le vrai site orange.fr s’il le souhaite. C’est un outil utile pour les personnes qui pourraient laisser leurs coordonnées Gmail par réflexe, sans se demander qui les demande.

Bientôt disponible pour tous ?

Dans un premier temps, HookAlert sera déployé aux employés Orange. Ses développeurs visent janvier 2024, mais pourraient un jour aller plus loin.

« On part sur les salariés aujourd’hui pour accumuler des données et affiner le modèle. C’est du ressort du marketing s’il estime que le produit est satisfaisant » explique Orange à Numerama lors de sa conférence Open Tech Days. Si l’extension est jugée performante et efficace, elle pourrait très bien être proposée à tous les utilisateurs un jour, qu’ils soient clients de sa Livebox ou non.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !