Un serveur Discord affilié à Anonymous dévoile des informations stratégiques concernant la Russie, y compris des renseignements sur les infrastructures en Crimée.

N’importe qui peut prendre part à la guerre entre la Russie et l’Ukraine. L’ère de l’open data et des fuites de données a poussé des internautes à fournir des informations stratégiques sur les belligérants. Le média spécialisé Cybernews a d’ailleurs remarqué un serveur Discord sur lequel des bases de données russes sont partagées. Dans un article publié ce 3 octobre 2023, le journaliste met en lumière un fil de discussions entre membres affiliés au groupe d’hacktivistes Anonymous. Des appels aux cyberattaques ainsi que des fuites d’informations sont régulièrement transmis.

Les spécialistes de l’OSINT (de l’enquête en sources ouvertes) publient des images et des renseignements sur les infrastructures en Crimée, la presqu’île occupée par l’armée russe. Ce territoire a d’ailleurs été frappé à plusieurs reprises par l’artillerie et les drones ukrainiens durant ces derniers mois.

Parmi les centaines de dossiers dédiés, certains portent le nom d’organisations spécifiques, telles que l’agence spatiale Roscosmos. D’autres contiennent des informations sur des chaînes de télévision russes, diverses personnes et des sociétés liées au Kremlin. Parmi les noms les plus connus, on peut citer Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, et Margarita Simonyan, directrice de la chaîne de télévision publique RT (Russia Today).

Une fuite de données // Source : Cybernews
Une fuite de données provenant d’infrastructures en Crimée. // Source : Cybernews

Des données personnelles pour mieux cibler à l’avenir

Le contenu des serveurs suggère également que les pirates d’Anonymous s’intéressent aux comptes de réseaux sociaux diffusant de la propagande russe. « Les personnes impliquées rassemblent sans aucun doute différentes informations pour mener des attaques ciblées contre des organisations et des individus. Les attaquants peuvent facilement partager les données pour lancer une première étape dans l’attaque », a déclaré l’équipe de recherche de Cybernews.

Cybernews note aussi que le site web du président de la Fédération de Russie est toujours hébergé par l’entreprise de cybersécurité Kaspersky. Cela implique qu’elle a toujours des liens avec l’État russe, bien qu’elle ait tenté de prendre ses distances avec Moscou après février 2022.

Discord est souvent un espace privilégié pour les fuites de données. La plateforme a déjà fait l’objet d’une vaste polémique après la fuite de documents confidentiels dévoilés par Jack Teixeira, un militaire américain de 21 ans, pro-russe et ultra-nationaliste.

une comparateur meilleur gestionnaire mdp numerama

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.