Disney+ voulait arriver en Inde pour le début de la saison du tournoi annuel de cricket, très suivi là-bas. Mais vu que la compétition sportive est reportée à cause du coronavirus, Disney+ repousse aussi son lancement.

Disney+ ne sera pas lancé en Inde le 29 mars 2020 comme prévu. Disney a décidé, dans un communiqué repris par TechCrunch le 20 mars, de repousser le lancement de sa plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD), pour une « pause momentanée », et sans donner de nouvelle date de sortie officielle.

Cette décision repose sur le report de la saison de cricket (Indian Premier League, qui s’étend sur 8 semaines et propose plus de 60 matchs), un sport très suivi en Inde. Disney+ devait arriver au même moment, afin de profiter de l’engouement des Indiens pour cette compétition, qui devait être diffusée dans l’application Hotstar.

Or Hotstar appartient à la Walt Disney Company, et la multinationale a décidé de ne pas lancer Disney+ dans une app à part, mais bien dans l’app Hotstar elle-même, renommée Hotstar Disney+ pour l’occasion.

Le logo de Disney+ Hotstar en Inde // Source : Twitter

« Nous avons pris la décision de mettre en pause le lancement de Disney+ »

«  Vu que la saison de cricket est reportée, nous avons pris la décision de mettre en pause le lancement de Disney+ et nous donnerons bientôt une nouvelle date d’arrivée », a confirmé Uday Shankar, président de la Walt Disney Company en Asie. La compétition sportive a été repoussée à cause de la pandémie de coronavirus qui a pris une ampleur mondiale, et contraint notamment plusieurs pays dans le monde à forcer leur population au confinement le plus drastique.

L’an dernier, Hotstar avait connu des pics de connexion impressionnants grâce à la Indian Premier League : l’app avait affirmé avoir réuni plus de 25 millions de personnes devant un seul match. On parle de 300 millions d’utilisateurs mensuels actifs de Hotstar en 2019.

Cette décision de Disney montre toutefois que la multinationale ne comptait pas sur son offre de SVOD seule pour conquérir les Indiens : elle avait prévu de s’appuyer sur le succès d’un autre contenu pour « pusher » Disney+ aux abonnés déjà existants de Hotstar.

Disney+ avait été lancé discrètement et par surprise en Inde neuf jours plus tôt, directement dans l’application Hotstar qui existait déjà. Mais au vu du tapage médiatique que cette décision avait provoquée, Disney avait finalement fait marche arrière, affirmant qu’il ne devait s’agir que d’un «  test limité », précise The Next Web.

Aucune question de saturation de bande passante n’a été évoquée dans l’annonce de cette nouvelle, alors que ces enjeux prennent de plus en plus de place dans le paysage mondial, à mesure que les citoyens, confinés chez eux, sont de plus en plus nombreux à passer leurs journées en ligne. Netflix a ainsi accepté de réduire son débit vidéo en Europe pendant 30 jours pour préserver les réseaux, tandis que YouTube baisse également la qualité de ses vidéos par défaut.

Partager sur les réseaux sociaux