Pendant un an, de nouvelles trottinettes électriques ont régulièrement envahi Paris. Il y a peu, on trouvait pas moins de douze applications différentes rien que dans la capitale. Nous les avons toutes testées pour vous.

En juin 2018, la société Lime déployait les premières trottinettes en libre service à Paris. C’était il y a 1 an, mais ce temps a suffi pour que onze autres firmes se lancent dans l’aventure et envahissent les rues de la capitale avec leurs véhicules.

Une armée de trottinettes Lime // Source : Marie Turcan/Numerama

La mairie de Paris a décidé de réagir : elle a d’abord imposé une taxe aux entreprises en fonction du nombre d’engins qu’elles déploient. Cette mesure, qui pourrait rapporter beaucoup d’argent, reflétait bien l’importance prise par ces trottinettes (autant d’un point de vue du marché que physiquement, sur les trottoirs des villes françaises). Ensuite, Anne Hidalgo a annoncé que trois opérateurs seraient sélectionnés une fois la loi mobilité passée.

Depuis la déclaration de la maire de Paris, six services ont disparu de la capitale. Nous avions déjà pu les tester et ils sont donc pris en compte dans ce comparatif, bien qu’ils soient indiqués comme « inactifs ».

Voici ce que nous avons retenu pour chacune des 12 applications de trottinettes électriques partagées.

Lime

Lime est le « service originel », le premier à être arrivé sur le marché en juin 2018. Cela explique en partie son atout principal : sa trottinette est partout. Les Lime sont les plus simples à trouver et leur conduite est agréable. Dommage qu’il soit obligatoire de placer 10 euros minimums dans un portefeuille virtuel pour les utiliser, ce qui fait du service l’un des plus coûteux du marché.

Trottinette Lime // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Ninebot Segway ES1 modifiée
  • Maniabilité/prise en main : La conduite de la Lime est très instinctive, et on retient en particulier son levier de frein performant. Seul bémol : les poignées font rapidement mal aux mains.
  • Vitesse/tenue de route : 20km/h. Son large repose-pied permet de rester stable, sauf sur les pavés où les vibrations gênent beaucoup la conduite.
  • Qualité de l’application : On repère facilement les trottinettes avec l’application. L’indication du nombre de kilomètres restant est un plus, comme la sonnerie que l’on peut activer pour repérer le véhicule.
  • Parc de trottinettes : Plus de 1 000. On en trouve partout à Paris.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 20 centimes par minute d’utilisation. Il est par contre nécessaire de remplir un portefeuille virtuel avec 5, 10 ou 20 euros au préalable, ce qui est un gros point négatif.

Bird

Avec Lime, Bird est le service le plus représenté à Paris et utilise le même modèle économique à base de portefeuille virtuel que son concurrent. Son modèle de trottinette — qui a récemment été changé —  est par contre plus petit et donc moins confortable. Il compense en étant un peu plus léger et rapide que la moyenne des véhicules concurrents.

Bird // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Xiaomi M365 modifiée
  • Maniabilité/prise en main : Une fois que l’on s’est habitué à son accélération rapide, la Bird est très maniable. Ses poignées sont par contre particulièrement désagréables et il faut serrer le frein au maximum pour qu’il soit efficace.
  • Vitesse/tenue de route : 20km/h. Son repose-pied un peu trop fin au centre ne pose pas trop de problèmes de stabilité, mais rend la conduite moins confortable que sur d’autres modèles.
  • Qualité de l’application : La géolocalisation des trottinettes Bird est très efficace et on retrouve le véhicule sans problème. On peut même ouvrir Google Maps depuis l’application pour trouver un chemin vers l’engin qui nous intéresse. Dommage qu’elle soit un peu austère.
  • Parc de trottinettes : Plus de 1 000. Elles sont faciles à trouver dans tout Paris.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 25 centimes par minute d’utilisation. Comme sur Lime, il est par contre nécessaire de remplir un portefeuille virtuel avec 10, 20 ou 50 euros au préalable.

Circ

Le service Circ (anciennement Flash) offre l’une des meilleures expériences sur le marché. L’accélération et le freinage se font en douceur, ses grosses roues et ses suspensions évitent les vibrations trop violentes et deux supports sont dédiés aux smartphones et aux bouteilles. On retiendra juste une maniabilité un peu trop rigide dans les virages. L’app est de bonne qualité et permet notamment de réserver une trottinette pendant 5 minutes.

Trottinette Circ. // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Circ
  • Maniabilité/prise en main : La Circ se prend en main facilement et la gestion de la vitesse se fait en douceur. On notera la présence d’un support pour le smartphone, ce qui permet d’éviter de conduire à une main. La maniabilité est un peu difficile dans les virages, sans pour autant être catastrophique.
  • Vitesse/tenue de route : 20 km/h. Grâce à ses roues imposantes et ses suspensions, l’utilisateur ne ressent pas trop les vibrations, ce qui permet de mieux contrôler sa trajectoire (notamment lors de longs trajets).
  • Parc de trottinettes : Quelques centaines. Elles sont plus ou moins difficiles à trouver selon les zones.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 20 centimes par minute d’utilisation.

Dott

Le nouveau venu dans le monde des trottinettes électriques a de nombreux atouts. Son large repose-pied et ses grandes roues font d’elle la plus confortable, sans que sa maniabilité en pâtisse. Elle a malheureusement du mal à gravir les pentes, même légères. Son plus gros problème était sa flotte, uniquement présente dans le 13ème arrondissement, mais ce souci n’est plus d’actualité. Depuis le 9 avril 2019, les Dott peuvent circuler partout dans Paris. Elles sont cependant assez rares sur la rive droite de la capitale.

Trottinette Dott // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Dott
  • Maniabilité/prise en main : Dans ce domaine, la Dott est excellente. Malgré sa taille, elle est à la fois légère et simple à diriger. Sa prise de vitesse progressive ne surprend pas et son freinage est très efficace.
  • Vitesse/tenue de route : 20km/h. Elle est vite en difficulté dans les pentes.
  • Qualité de l’application : L’application est colorée, rapide et donne les informations importantes directement. La géolocalisation est particulièrement précise.
  • Parc de trottinettes : Quelques centaines, principalement sur la rive gauche de Paris. Sur la rive droite, elles sont difficiles à trouver.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 15 centimes par minute d’utilisation.

Jump

Uber a pris son temps, mais son service de trottinettes électriques (et de vélos) est enfin disponible à Paris. Le géant des VTC n’a pas pris de risques avec son véhicule : si sa couleur rouge vif le rend plus facilement repérable que certaines machines concurrentes, il n’apporte rien en terme de conduite. Son seul avantage est finalement son application : si vous possédez l’app Uber sur votre smartphone, vous y trouverez directement les nouvelles trottinettes. Avoir la possibilité de réserver son véhicule à distance est également un plus.

Trottinette Jump // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Ninebot Segway ES4
  • Maniabilité/prise en main : Si elle est simple à prendre en main, la Jump est un peu lourde et donc moins maniable que certains concurrents. Son système de freinage lié à un bouton n’est pas très fluide et on se fie donc plus au freinage à pied à l’arrière.
  • Vitesse/tenue de route : 20km/h. En pente, elle a parfois un peu de mal à avancer. Les vibrations sont plus réduites que sur d’autres modèles, mais restent désagréables, particulièrement sur des pavés.
  • Qualité de l’application : Côté géolocalisation, rien à dire : on trouve facilement la trottinette recherchée et l’application nous indique directement le chemin le plus court pour l’atteindre. On notera également qu’il est possible de réserver son véhicule à distance. Dommage que les vélos soient eux aussi indiqués sur la carte, ce qui réduit sa lisibilité. L’application subit aussi quelques ralentissements.
  • Parc de trottinettes : Environ 500. Le déploiement des trottinettes a été bien pensé puisqu’on en trouve facilement dans la plupart des quartiers de la capitale.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 15 centimes par minute d’utilisation.

Voi

Déployées à Paris en février 2019, les trottinettes Voi ont disparu de la capitale pendant quelques semaines entre les mois de juin et de juillet afin de laisser la place à de nouveaux véhicules. Aujourd’hui, l’opérateur suédois possède une flotte plus réduite qu’auparavant (environ 200 machines) et son application est mal en point. Il est très difficile de se repérer sur la carte à cause des nombreux symboles verts (les places de stationnement) qui cachent les trottinettes disponibles. C’est bien dommage, car les nouveaux engins embarquent un système de freinage très efficace et un large repose-pied.

Trottinette Voi // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Voi
  • Maniabilité/prise en main : En termes de conduite, la Voi s’en sort très bien. On retient particulièrement son large repose-pied qui la rend très stable et surtout son système de freinage. Le levier utilisé ici est bien plus agréable à prendre en main que ceux des autres trottinettes et permet de ralentir efficacement et pas brusquement.
  • Vitesse/tenue de route : Comme les autres trottinettes électriques en libre-service, la vitesse de la Voi est limitée à 20 km/h maximum. Les trajets s’avèrent plutôt inconfortables à cause de la matière des poignées qui fait mal aux mains. On le ressent d’autant plus en roulant sur des pavés à cause des vibrations que les suspensions n’atténuent pas assez.
  • Qualité de l’application : Dans son état actuel, l’application Voi est tout sauf efficace. Sa carte est illisible, à cause des symboles de stationnement qui cachent les trottinettes, et aucune fonction particulière ne lui permet de se démarquer de la concurrence.
  • Parc de trottinettes : Depuis Mi-juillet 2019, Voi a déployé environ 200 trottinettes dans Paris. La flotte devrait passer à 500 véhicules d’ici la fin du mois et n’augmentera pas plus ensuite selon un porte-parole de la société.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 20 centimes par minute d’utilisation.

Bolt : inactif

Développée par Txfy (qui se renomme petit à petit en Bolt), l’application Bolt permet de commander un chauffeur ou de récupérer une trottinette. L’atout de Bolt se trouve dans son système de réservation : sans avoir à payer, on peut réserver la trottinette que l’on souhaite pendant trois minutes — comme les scooters.

Trottinette Bolt // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Ninebot Segway ES2
  • Maniabilité/prise en main : Son système d’accélération et de freinage à deux boutons demande un peu d’adaptation, mais on s’y fait vite.
  • Vitesse/tenue de route : 20km/h. On sent particulièrement les vibrations, même sur un sol plat, ce qui est très désagréable sur de longs trajets.
  • Qualité de l’application : Si elle n’est pas la plus précise en termes de géolocalisation, l’application Bolt à d’autres atouts. Elle permet de réserver sa trottinette gratuitement pendant trois minutes et donne clairement les informations importantes (prix, kilomètres que le véhicule peut parcourir).
  • Parc de trottinettes : Environ 1 000. Si elles sont nombreuses, on peut toutefois avoir du mal à les trouver dans certaines zones, surtout par manque de chance.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 15 centimes par minute d’utilisation.

Wind : inactif

Sans être introuvables, les trottinettes Wind sont peu représentées par rapport à la concurrence. L’application donne directement des indications claires (destination de la trottinette recherchée, kilomètres restants) mais elle peut malheureusement s’avérer très lente.

Trottinette Wind // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Ninebot Segway ES4
  • Maniabilité/prise en main : Voir Jump
  • Vitesse/tenue de route : Voir Jump
  • Qualité de l’application : Efficace et précise, elle peut parfois subir des latences importantes et très gênantes.
  • Parc de trottinettes : Quelques centaines. Parfois difficiles à trouver.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 15 centimes par minute d’utilisation.

Hive : inactif

Les trottinettes Hive sont présentes dans tout Paris, mais de façon très inégale. Elles sont omniprésentes près de l’Arc de Triomphe, mais on en trouve qu’une poignée dans le 11e arrondissement, par exemple. Elles ont l’avantage d’avoir un système de réservation, mais celui-ci est malheureusement payant.

Trottinette Hive // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Ninebot Segway ES4
  • Maniabilité/prise en main : Voir Jump
  • Vitesse/tenue de route : Voir Jump
  • Qualité de l’application : L’application permet de réserver sa trottinette à distance, mais cela coûte le même prix que de déverrouiller l’appareil et de commencer à l’utiliser. La géolocalisation est malheureusement peu efficace, et il est donc parfois difficile de trouver son engin.
  • Parc de trottinettes : Quelques centaines. Réparties de façon très inégale.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 15 centimes par minute d’utilisation. La réservation est payante.

Tier : inactif

Indéniablement, Tier est à la traîne. Les trottinettes Tier sont très espacées les unes des autres, ce qui les rend souvent difficiles à trouver. L’application est lente et le système de géolocalisation n’est pas très précis…

Trottinette Tier // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Ninebot Segway ES4
  • Maniabilité/prise en main : Voir Jump
  • Vitesse/tenue de route : Voir Jump
  • Qualité de l’application : Non seulement la géolocalisation n’est pas précise, mais l’application rame et il est donc difficile de naviguer dedans.
  • Parc de trottinettes : Quelques centaines. Souvent trop éloignées les unes des autres, elles sont difficiles à trouver.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 15 centimes par minute d’utilisation.

B Mobility : inactif

Les trottinettes B Mobility ont une particularité facilement repérable : un système de double repose-pieds qui permet à l’utilisateur de garder ses jambes au même niveau. Après quelques minutes d’utilisation, la conduite s’avère très agréable, notamment grâce à la grande taille du véhicule. Il est donc dommage que son système de freinage soit peu efficace et désagréable à utiliser. Les trottinettes B Mobility sont en plus assez difficiles à trouver.

Une trottinette B Mobility. // Source : Léopold Maçon
  • Modèle : Ninebot Segway ES1 modifiée
  • Maniabilité/prise en main : La B Mobility serait bien plus agréable à conduire si son système de freinage était de meilleure qualité. Cet élément mis à part, la trottinette se manie sans problème.
  • Vitesse/tenue de route : 20km/h. Comme la plupart de ses concurrentes, les suspensions de la B Mobility sont largement améliorables et on ressent beaucoup de vibrations pendant les trajets.
  • Qualité de l’application : Agréable à utiliser sans être révolutionnaire. On notera que la géolocalisation est particulièrement efficace.
  • Parc de trottinettes : Quelques centaines, mais très mal réparties. Les B Mobility sont presque introuvables dans certains quartiers de Paris.
  • Tarifs : 1 euro pour débloquer la trottinette, puis 15 centimes par minute d’utilisation.

Bilan

De notre point de vue, il n’y a pas photo : sur la qualité de conduite, Dott est au-dessus des autres. Maniable, facile à prendre en main et confortable, il lui manque seulement un peu de vitesse. Maintenant que ses trottinettes ne sont plus limitées au 13ème arrondissement, le service gagne encore un bon point. On retient aussi la Circ qui offre de bonnes performances et facilite la vie de ses utilisateurs avec un porte-smartphone et un porte-bouteille.

Si vous comptez utiliser régulièrement un service, Lime et Bird sont tout indiqués : sans être les plus performantes, leurs trottinettes sont partout. On conseille moins la Jump et la Voi : elles sont moins agréables à prendre en main que la Dott et la Circ, et moins faciles à trouver qu’une Lime ou une Bird.

Article publié initialement le 30 mars 2019

Partager sur les réseaux sociaux