Le projet Salto, qui consiste à créer un service de SVOD entre France Télévisions, TF1 et M6, sera examiné par l'Autorité de la concurrence française. La plateforme a été annoncée en juin 2018.

L’avenir de Salto passera par la rue de l’Échelle. Dans un communiqué paru le lundi 25 mars, l’Autorité de la concurrence française annonce en effet qu’elle examinera la création de Salto. Il s’agit de la future plateforme de vidéo à la demande sur abonnement que désirent lancer ensemble TF1, M6 et France Télévisions afin de contrer la place de plus en plus hégémonique de Netflix dans l’Hexagone.

Initialement, le projet de SVOD franco-français devait passer entre les mains de la Commission européenne. Selon nos informations, France Télévisions disait avoir transmis le dossier à Bruxelles. Finalement, celui-ci ne sera pas examiné par les services européens. Ces derniers l’ont transmis à l’autorité administrative française, jugée plus compétente au regard des caractéristiques du projet.

« En accord avec les entreprises concernées, la Commission européenne a considéré que l’Autorité française était la mieux placée pour étudier cette opération de concentration, au regard notamment de l’impact de cette opération sur le marché national et de l’expérience de l’Autorité dans ce secteur », lit-on dans le communiqué.

France Télévisions est fortement mobilisé dans ce projet. // Source : Patrick Janiceck

Un projet encore nimbé de mystère

Aujourd’hui, aucun détail sur Salto n’est connu, ni la date de lancement du service, ni la tarification, ni la composition des différentes offres qui seront proposées au public. Tout ce que l’on sait, c’est qu’il rassemble deux chaînes de télévision privées ainsi que le service public. Ni Canal+ (qui fait cavalier seul et qui a lancé récemment Canal+Séries) ni OCS ne sont du voyage.

Face au géant Netflix et ses investissements à coups de milliards de dollars, Salto joue évidemment petit bras : son budget annuel n’atteindrait au grand maximum « que » 50 millions d’euros. Mais le service français pourrait arriver à se constituer un marché face à Netflix, Amazon ou même Canal+ s’il mise sur une offre originale et une tarification économique. Des séries comme Dix pour cent sont susceptibles de faire la différence.

Le projet Salto a été officialisé en juin 2018. Il doit à terme rassembles contenus de toutes les chaînes des trois groupes, donc y compris TMC, TFX, LCI, France 2, 3, 4, 5 et Ô, Franceinfo, W9 et 6ter. Pendant un temps, il a été question de se baser sur de l’existant en rachetant directement Molotov, mais cette piste a été abandonnée depuis. Il reste maintenant à passer de la théorie à la pratique.

À lire sur Numerama : Salto  : les nombreuses inconnues du concurrent de Netflix par France TV, M6 et TF1

Partager sur les réseaux sociaux