Amazon Go va continuer son développement aux États-Unis en projetant d'ouvrir 3000 magasins d'ici 2021. Un challenge technologique mais aussi une pression sur les autres chaînes de supermarchés.

Amazon compte accélérer l’expansion de ses magasins sans caissier d’ici les prochaines années. D’après les informations obtenues par Bloomberg le 19 septembre 2018, la multinationale projetterait d’ouvrir 3 000 magasins Amazon Go à travers les États-Unis. Une sérieuse menace à l’égard des chaînes de supermarchés actuelles.

Amazon Go // Source : Amazon

Objectif : devenir la chaîne de supermarchés n°1

Souvenez-vous, en janvier 2018 Amazon ouvrait son premier magasin robotisé à Seattle et attirait aussi bien les curieux que les controverses. Un peu plus tard dans l’année, Amazon annonçait son ambition d’ouvrir six prochains magasins à travers le pays dont la ville de San Francisco. Une deuxième supérette automatisée a, entre temps, été ouverte à Seattle en août 2018 et une autre inaugurée à Chicago. Ces magasins où vous entrez et sortez sans passer par la caisse proposent principalement de quoi s’alimenter sur le pouce.

Avec une ambition de 3 000 magasins, Amazon tape très fort et menace directement ses concurrents. Bloomberg évoque des magasins de convenance comme 7-Eleven ou des services de restauration rapide type Subway ou Panera Bread. Amazon pourrait s’ériger en leader du commerce de proximité.

Amazon n’a pas souhaité commenter cette annonce. En tout cas, un défi de taille l’attend puisque les coûts de réalisation et de maintien de le technologie employée dans ces magasins sont importants. Dans une publication du 8 février 2018, la Harvard Business Review expliquait que dans ces magasins, bien souvent, les nouvelles technologies ne généraient pas assez de bénéfices pour couvrir leur coût. À voir si Amazon parviendra à tromper ce calcul d’ici 2021.

D’après Reuters, les chaînes Kroger et Target ont respectivement perdu 1,4 % et 0,59 % mercredi 19 septembre après la nouvelle.

Partager sur les réseaux sociaux