Le premier magasin Amazon Go ouvre ses portes le lundi 22 janvier à Seattle. Pas de caisse, pas de paiement.

Il aura fallu un peu plus d’une année à Amazon pour passer de l’annonce à la concrétisation de son supermarché sans caisse. Mais aujourd’hui, à Seattle, le géant du e-commerce est bien décidé à concrétiser cette nouvelle forme de shopping. Plusieurs journalistes américains ont été invités à un essai en avant-première du concentré de technologie qui sera ouvert au public dès le 22 janvier 2018. Ces premiers essais ne laissent plus de place au doute : dans les conditions du test, le système fonctionne.

Pour Amazon, qui a incubé l’idée plus de cinq ans dans ses labos, l’idée était de trouver un moyen d’améliorer le confort d’un passage en supermarché. Typiquement, ce qui rebute, c’est la queue à la caisse — ou toute forme d’attente. Il a donc fallu attendre que la technologie mûrisse afin qu’elle puisse associer des capteurs et des caméras suffisamment précis pour distinguer ce qu’il se passe exactement dans les rayons. Aujourd’hui, cet ensemble de capteurs est capable de savoir, grâce à un traitement de reconnaissance d’image, ce que vous prenez sur les étals.

Côté paiement, puisque c’est tout l’intérêt du magasin, il suffit aux clients de télécharger une application Amazon Go et de la lier à leur compte Amazon — qui possède déjà leur carte bancaire. À l’entrée, des bornes sont disposées pour scanner votre smartphone. À la sortie, votre compte est correctement débité, si tout se passe bien. Dans les conditions du test, tout semblait fonctionner, mais les journalistes de Re/code estiment pourtant que le vrai test aura lieu lors d’une journée de shopping normale, pendant laquelle le système sera mis à l’épreuve dans toute sorte de situations critiques — aux dernières nouvelles, il n’était pas infaillible.

Quant aux humains, ils ne sont clairement pas absents — pour l’instant — des rayons du magasin Amazon Go. Une personne est présente à l’entrée pour accueillir les clients et « au moins 6 employés  » ont été aperçus dans les rayons du store. En de rares occasions, apprend-on sur Re/code, un employé doit vérifier qu’un paiement se déroule bien. Et si pour l’instant, Amazon se concentre sur ce magasin, rien ne dit que sa technologie ne pourrait pas débarquer ailleurs si elle prouve son intérêt — après tout, le géant est désormais propriétaire de Whole Foods.

Partager sur les réseaux sociaux