Virgin Galactic organise un nouveau essai aérien avec l’allumage du moteur-fusée de sa navette spatiale, le VSS Unity.

C’est une journée importante pour Virgin Galactic. C’est en effet ce mardi 29 mai que l’entreprise américaine procède à son second test aérien motorisé avec le VSS Unity, sa navette spatiale. Là encore, l’engin suborbital sera transporté en haute altitude par le VMS Eve, un avion cargo, avant d’être largué au-dessus du désert des Mojaves, en Californie.

Lors du premier vol, le moteur-fusée du VSS Unity avait permis à l’avion d’atteindre la vitesse de Mach 1,87, soit un peu plus de 2 309 km/h pendant trente secondes, en suivant un angle ascendant de 80 degrés par rapport au sol. L’appareil avait terminé sa course à une altitude de 25,6 kilomètres, dans la stratosphère, avant de procéder à son retour sur l plancher des vaches.

À terme, Virgin Galactic souhaite pouvoir transporter de riches touristes pour un petit tour dans l’espace. Il lui faudra toutefois atteindre une altitude plus grande encore : en effet, par convention, il est considéré que le milieu spatial commence à partir d’une altitude de 100 kilomètres (ligne de Kármán). Il n’est pas impossible de penser que le test du jour servira à se rapprocher un peu plus de ce cap.

À lire sur Numerama : Tourisme spatial  : 5 questions sur le projet de Virgin Galactic

Partager sur les réseaux sociaux