Non, Disney n'a pas racheté X-Men et Avatar pour 52 milliards de dollars. Le nouvel empire hollywoodien a plutôt mis la main sur le futur du divertissement : le streaming qui allie distribution et production.

La crise à Hollywood n’est pas finie : le nouveau monde du cinéma émerge à peine.

C’est la leçon principale que l’on pourra retenir du rachat des studios Fox par Disney. Vendus par la maison mère qui garde les chaînes et les réseaux, les studios de cinéma américains rejoignent, quelques années après LucasFilm et Marvel, l’immense écurie que construit Disney sous la houlette de Bob Iger, son CEO.

La tentation est d’appliquer à ce rachat la même logique que celle du rachat de LucasFilm : Disney se procure des franchises pour accroître sa domination des salles. Et déjà, ici et là, on s’interroge : les X-Men vont-ils s’acoquiner avec Captain America sur la planète d’Avatar  ? Il apparaît pourtant qu’Hollywood ne peut plus être lu de la sorte. Il faut probablement rapporter cet événement, majeur par son poids financier de 52 milliards de dollars, au seul défi qui prévaut désormais dans l’industrie : le streaming.

« Plus d’options pour le divertissement  »

La Walt Disney Company ne cache pas cette intention en introduisant son annonce de la sorte : « Cette acquisition complète et améliore la possibilité pour Disney de fournir à ses consommateurs à travers le monde davantage de contenus attirants et plus d’options pour le divertissement.  »

Les maîtres mots apparaissent dans ces lignes : options et contenus. Accompagnant cette acquisition d’importantes annonces, encore récentes, sur sa volonté de produire un service de streaming mondial, Disney prépare une alternative puissante au renouveau hollywoodien représenté par Netflix et Amazon.

Modern Family, énorme succès des studios Fox diffusé sur ABC.

Car au-delà des franchises de cinéma bien connues, la Fox reste un acteur majeur du contenu télévisé, notamment en matière de séries. Comptant de très nombreux evergreen comme Les Simpsons ou Arrested Developpment, Modern Family et plus récemment, This Is Us (NBC), Gotham (Fox), ou encore les succès de FX, chaîne premium à l’origine de Fargo, American Horror Story, Legion etc, le studio possède une écurie très riche convoitée par le streaming. En cela, Disney complète son propre catalogue issu d’ABC et de la Disney Channel.

Distribuer et produire

En outre, la Fox est un acteur international du petit écran, plus encore que Disney : elle est propriétaire à hauteur de 39 % du leader de la télévision payante européen Sky, et du réseau Star en Inde par exemple.

En outre, le studio donne à Disney un catalogue de classiques du cinéma et plusieurs studios dédiés au cinéma d’auteur et d’excellence, loin des franchises de cinéma bis qu’a pu jusque-là acquérir la Walt Disney Corporation. Cette année, le studio était encore largement présent lors de la saison des récompenses et même dans les festivals européens : The Shape of Water de Del Toro a fait sensation à Venise.

Hulu, concurrent outre-Atlantique de Netflix

Bob Iger rappelle dans son annonce du rachat que cette décision doit accompagner « la demande grandissante des consommateurs pour obtenir une diversité d’expériences de divertissement, plus satisfaisante, plus accessible et plus pratique que jamais auparavant.  » Reprenant comme une référence les trois adjectifs qui ont consacré le « ce que vous voulez, où vous voulez, quand vous voulez  » de Netflix.

De fait, s’il apparaît évident que Marvel ou encore les parcs Disneyland qui exploitent une licence Avatar gagneront de ce mariage, la leçon la plus importante pour Disney se situe dans les possibilités ouvertes par cette union pour les petits écrans du monde entier.

S’il fallait encore souligner cette évidence, Disney se félicite aussi de mettre la main sur les branches de distribution de la Fox qui sont implantées en Amérique, en Europe et en Asie, parmi lesquelles on compte Hulu. Cette dernière compte déjà parmi ses actionnaires… Disney, qui doucement, en prend le contrôle. Ajoutons, sur une note plus humoristique, que Disney acquiert également les licences MillarWorld de la Fox comme Kingsman — MillarWorld qui était racheté par Netflix cet été, sans que le nouveau géant puisse exploiter les franchises déjà signées chez la Fox…

Partager sur les réseaux sociaux