Pendant quelques dizaines de minutes jeudi soir, le compte Twitter de la Diplomatie Française a affiché un message peu glorieux pour le gouvernement, qui invitait le peuple roumain à se rendre chez les Grecs… ou quelque chose du genre.

Alors que l’Etat israélien vient d’investir de coquettes sommes pour s’offrir le compte twitter @israel, l’Etat français ferait bien d’investir dans la sécurisation de ses outils de communication en ligne. Suite à la rencontre houleuse entre Nicolas Sarkozy et le président de la Commission Européenne José Emmanuel Barroso, un seul message évoquait jeudi soir la question des Roms sur le compte Twitter de la Diplomatie Française :

« FUCK YOU ROMANIAN PEOPLE! I HATE YOU ALL AND I WANT DESTROY EU! »

Ce qui veut dire en bon français, « Allez vous faire f**** les Roumains ! Je vous déteste tous et je veux détruire l’Union Européenne« . Sauf à ce qu’il y ait encore des cas d’alcoolémie élevé dans les ministères, on doute qu’il s’agisse là d’un message officiel. Mais c’est plutôt le signe que le compte Twitter a été piraté par un hacker qui a jugé utile de dénoncer par cette méthode spectaculaire la politique menée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy. Le compte @FranceDiplo est suivi par plus de 46 000 internautes.

Ce piratage s’ajoute aux révélations, passées trop inaperçues, du nombre incroyable de failles de sécurité que l’on trouve sur les sites officiels du gouvernement et de l’administration française.

Mais ici, il s’agit soit d’une faille découverte sur Twitter (peu probable), soit d’un mot de passe découvert par le hacker. Il y a pour cela différentes méthodes, de l’attaque en force brute qui consiste à tester un maximum de mots de passe de manière automatisée, à l’ingénierie sociale qui vise à se faire livrer directement ou indirectement le mot de passe dans de simples conversations.

Apparu entre 19H et 20H, le message a disparu autour de 20H15. « Le compte @francediplo a été piraté.Nous avons effacé le message.Nous prendrons les mesures nécessaires pour que ceci ne se reproduise plus« , a indiqué ensuite le ministère des affaires étrangères.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.