Le constructeur de navettes autonomes Navya a dévoilé au grand public son nouveau bolide : l'Autonom Cab. Ce taxi aux lignes courbes, à la fois autonome et électrique, devrait commencer à effectuer ses premières courses en 2018.

Le français Navya continue de tracer sa route : tandis que ses navettes circulent depuis l’été 2017 sur l’esplanade de la Défense à Paris, ses services s’exportent aussi de l’autre côté de l’Atlantique. Les bus autonomes de l’entreprise arpentent déjà le campus de l’université du Michigan, et une phase de test devrait bientôt commencer au centre-ville de Las Vegas.

Le 7 novembre 2017, l’entreprise a dévoilé à Paris son nouveau projet, baptisé Autonom Cab. Présenté par Navya comme le « premier robot taxi 100 % autonome », ce véhicule ne possède — comme son nom le laisse deviner — ni poste de pilotage, ni volant, ni pédales. Conçu pour circuler en centre-ville, l’Autonom Cab se veut être « une solution de transport fluide, continue et performante. »

Le « premier robot taxi 100 % autonome »

Convaincue que la voiture autonome va bouleverser l’organisation des villes dans un futur proche, l’entreprise voit dans Autonom Cab « une révolution d’usages et de technologies, permettant au plus grand nombre d’avoir accès à des solutions de mobilité totalement inédites. »

Navya

50 km/h en moyenne

Ce taxi autonome peut ainsi transporter à son bord jusqu’à six passagers. Le service passe par une application mobile, permettant aux usagers de l’Autonom Cab d’ouvrir ou de fermer la porte du véhicule, et de le faire démarrer. Évoluant à une vitesse moyenne de 50 km/h lui permettant « de s’intégrer naturellement dans le flux de la circulation », le taxi est capable d’atteindre les 90 km/h.

Côté design, l’Autonom Cab rappelle les précèdentes navettes aux lignes courbes dévoilées par Navya ; néanmoins, le taxi autonome joue la sobriété avec un coloris foncé qui devrait lui permettre de se fondre dans le paysage. Un bandeau lumineux situé à l’extérieur du véhicule lui permet de communiquer avec ses usagers et les piétons.

Dix capteurs Lidars, six caméras

Le véhicule autonome est équipé de dix capteurs Lidars, de six caméras, de quatre radars, de deux antennes GNSS et d’une centrale inertielle. « Ces capteurs apportent à minima une triple redondance sur l’ensemble des fonctions », avance Navya dans un communiqué.

Il faudra encore faire preuve d’un peu de patience pour pouvoir découvrir le taxi autonome en mouvement : la mise en service de l’Autonom Cab n’est pas prévue avant le deuxième trimestre de 2018.

Partager sur les réseaux sociaux