Knightscope est la firme de robot-policier la plus célèbre au monde : son K5 est connu pour avoir renversé un bébé et s'être jeté dans une fontaine. Néanmoins, aujourd'hui, elle dévoile deux nouveaux engins flic : l'impressionnant et tout terrain K7, et le plus classique K1.

Tête d’œuf, le robot suicidaire et belliqueux de l’Américain Knightscope n’est plus vraiment à présenter : ses échecs parlent pour lui. Qu’il se soit jeté dans une fontaine, ait renversé un nourrisson ou se soit battu avec un ivrogne, ses aventures sont connues.

Toutefois, aujourd’hui la startup voudrait que nous regardions ailleurs : elle dévoile son K7 et son K1, deux nouveaux membres de sa famille de robots-policiers. Il s’agit, respectivement, d’un robot doté de quatre roues entre le quad et le tout-terrain, et d’un robot statique détecteur d’armes.

Tout-terrain et toutes armes

Le K7 est la vraie fierté de la firme : haut d’un mètre cinquante et long de trois mètres, la bête est imposante et ambitionne de patrouiller par tous les temps, sur tous les terrains. Ses quatre roues et son système directionnel lui permettraient de roder sur les chemins les plus escarpés, de la pelouse au sable. Limité par l’entreprise à 4 km/h, sa vitesse ne lui permet pas de se lancer dans de folles courses-poursuites, mais il devrait pouvoir se charger de surveiller de vastes étendues.

Le K1 de son côté n’est pas tout à fait un robot au sens où nous l’entendons : il ne bouge pas et se charge de proposer une alternative aux portiques de sécurité grâce à son radar détecteur d’armes. L’entreprise imagine le vendre à des hôpitaux et des aéroports.

L’intégralité de la gamme Knightscope : l’immobile K1, le célèbre K5, son petit frère le K3 et enfin, le K7 / Knightscope

Guidés par leurs capteurs et leur intelligence artificielle, les différents robots de la marque n’ambitionnent pas vraiment devenir un substitut aux gardiens humains, ils sont seulement en effet capable de surveiller, scanner et reporter des intrusions. En somme, il s’agit d’avantage de caméras de surveillance intelligentes plutôt que de robots-policiers au sens de Robocop.

Partager sur les réseaux sociaux