Elon Musk a présenté une nouvelle vidéo des droïdes made in Tesla. Les robots sont maintenant capables de marcher lentement, de manipuler des objets ou encore d’identifier son environnement.

L’avenir de Tesla passera-t-il par le développement d’une gamme commerciale de robots ? Elon Musk semble en tout cas souhaiter que son nouveau projet fasse partie intégrante de l’avenir de l’entreprise. Au cours de la dernière réunion des actionnaires de Tesla le 16 mai, le milliardaire a présenté une vidéo censée démontrée les nouvelles capacités des robots de l’entreprise.

Connus sous le nom d’Optimus ou Tesla Bot, les droïdes de la firme ont été présentés pour la première fois en octobre 2022. L’année passée, les gestes de l’appareil étaient limités et imprécis. La présentation actuelle montre une évolution notable dans la démarche des robots. Un cap semble avoir été franchi en matière de mobilité. Une version en pré-production qui impose une démarche beaucoup plus sûre.

Des mains articulées

Les robots présentés en 2023 semblent pouvoir se déplacer de manière autonome bien que la marche soit encore très lente. Les automates présentés dans la vidéo évoluent naturellement en solo ou en groupe dans les bureaux de l’entreprise et au sein de l’atelier. Une démarche qui semble améliorée grâce à l’utilisation d’un couple moteur contrôlé avec finesse.

Les humanoïdes seraient capables d’analyser et de mémoriser leur environnement grâce à une schématisation spatiale par points. Enfin, la mise à jour des derniers mois apporte aux robots une motricité des mains articulées. Ces derniers sont aujourd’hui en capacité de saisir et de manipuler des objets simples (les droïdes peuvent ranger des outils posés sur une table dans une boîte). Une motricité adaptée directement de l’homme. Un cobaye muni de capteur entraîne le logiciel à comprendre ses mouvements, pour que l’automatisme puisse les reproduire ensuite.

Un relais de croissance pour Tesla ?

Elon Musk mise sur une demande comprise entre 10 et 20 milliards d’unités pour les futurs Optimus en production (oui, c’est beaucoup). Sur son site web, Tesla assure que ses robots pourront effectuer des tâches « dangereuses, répétitives ou ennuyeuses. » L’entreprise travaille actuellement à la conception des logiciels responsables de l’équilibre, du déplacement, et de l’interaction avec le monde physique.

Le secteur Optimus pourrait se développer rapidement chez Tesla. // Source : Tesla
Le secteur Optimus pourrait se développer rapidement chez Tesla. // Source : Tesla

Pour fonctionner, les robots exploitent la même base logicielle que celle utilisée par la conduite autonome des voitures de la marque. Comme les véhicules, les droïdes sont capables d’identifier les concepts dans leur environnement pour se déplacer.

« À mesure que la conduite autonome se rapproche de l’IA généralisée dans le monde réel, ce même logiciel peut être transféré à un robot humanoïde », assure Musk relayé par The Driven. Le secteur Optimus, en pleine croissance au sein de la firme pourrait représenter « la majorité de la valeur à long terme de Tesla », promet l’homme d’affaires.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !