Pour Bloomberg, Facebook rejoindrait Google, Apple et Amazon dans la course aux assistants domestiques. Avec un appareil doté d'un écran et d'une caméra, en plus des habituels micros, l'assistant de Facebook pourrait s'approcher de l'Amazon Echo « Show » récemment dévoilé.

Les sources de Bloomberg n’en doutent pas : Facebook serait en train de construire un dispositif de VoIP qui serait également un assistant domestique. Un peu à la manière du Echo Show d’Amazon. L’entreprise de Mark Zuckerberg voudrait trouver sa place dans les foyers et se tenir à son objectif de « rapprocher les gens  ».

L’Amazon Echo Show

Cette nouvelle pourrait corroborer une rumeur similaire qui était apparue en juillet sur une enceinte intelligente construite par Facebook.

Selon le quotidien financier, l’appareil du réseau social serait bien plus massif que celui d’Amazon : les prototypes testés seraient dotés d’écrans entre 13 et 15 pouces, soit une taille standard pour un laptop mais pas vraiment pour une tablette. Néanmoins, toujours selon Bloomberg, ce serait bien un appareil tournant sur Android que Facebook envisagerait — donc une sorte de tablette fixe.

L’appareil serait l’occasion pour la firme d’installer ses solutions d’intelligence artificielle dans le quotidien de ses utilisateurs. Ainsi, la grosse tablette pourrait reconnaître son environnement mais également ses propriétaires. C’est une fonctionnalité que l’on trouve déjà chez Nest avec, par exemple, la Cam IQ qui utilise la reconnaissance faciale pour la sécurité.

La Nest Cam IQ, 4K et flux ininterrompu pour la maison

Cet appareil de communication intelligent pourrait être rejoint par une autre gamme de produit du géant : celle-ci comprendrait des enceintes intelligentes plus classiques mais à bas prix. Bloomberg rapporte en effet que la société voudrait placer son appareil à-la-Echo en-dessous des prix du marché, dans la fourchette basse des 100 $.

L’intelligence artificielle en tant qu’assistant est un sujet de longue date chez Facebook dont les bots et la messagerie « intelligente » M devaient s’emparer. Mais jusque-là, c’est finalement pour les contenus terroristes et les fake news que les technologies de reconnaissance ont été utilisées et mises en lumières.

Pour le moment toutefois, ces rumeurs n’ont rien d’officiel. Car si les prototypes existent bien du côté du Building 8 Lab, laboratoire d’expérimentations du réseau social, rien n’indique qu’une commercialisation est à venir.

Partager sur les réseaux sociaux