Amazon vient d'obtenir un brevet, déposé en 2015, pour un bâtiment capable de stocker des drones. Le document laisse entendre qu'il s'agit d'une sorte de tour, où des bras robotisés se chargeront d'envoyer les appareils effectuer les livraisons.

Après avoir obtenu un brevet qui semble présager que ses futurs colis livrés par drones feront un saut en parachute, Amazon vient de faire breveter ce qui parait être une ruche à drones. Intitulé « Centre de remplissage multi-niveaux pour les véhicules aériens non manuels » (Multi-level fulfillment center for unmanned aerial vehicles), le document précise qu’Amazon a déposé sa demande en décembre 2015.

Les entrepôts d’Amazon représentent un réel défi logistique pour le géant du e-commerce en raison de leur taille imposante — pour donner un ordre d’idée, le premier hangar aérien de l’entreprise est par exemple capable d’accueillir plus de 40 avions. Évidemment, de tels bâtiments ne peuvent pas élire domicile dans les zones urbaines densément peuplées. Or, Amazon espère pouvoir démocratiser la livraison par drones autonomes capables de parcourir de petites distances.

United States Patent Office

Une ruche cylindrique ou conique

Ce brevet obtenu par Amazon pourrait donc laisser penser que l’entreprise mise sur la construction d’un nouveau bâtiment, une sorte de tour destinée à accueillir la flotte de ses drones de livraison. Cette ruche cylindrique serait même équipée de bras robotisés.

L’intérieur de la ruche semble s’organiser en rayons, qui ont chacun leur rôle propre (comme la réparation des drones ou le chargement des marchandises). Les drones sont déplacés vers leur point de lancement par ce qui semble être un système d’ascenseurs.

Des bras robotisés pour déplacer les drones

Le brevet mentionne un détail qui n’est pas repris dans l’illustration ci-dessus : plutôt que cylindrique, la forme de la tour pourrait être conique. Ainsi, l’intégralité des drones pourrait décoller verticalement et simultanément, sans collision.

Partager sur les réseaux sociaux