Google vient d'annoncer de nouveaux outils pour renforcer la sécurité des utilisateurs de Gmail. L'entreprise vante notamment les mérites de l'apprentissage machine.

Les services de Google sont loin d’être à l’abri du phishing. Rien qu’en 2017, on dénombre plusieurs tentatives d’hameçonnage qui ont touché successivement les utilisateurs de Gmail, en janvier 2017, puis ceux de Docs au mois de mai. L’entreprise vient à présent de vanter les mérites de ses efforts en la matière.

En effet, Google a annoncé le 31 mai 2017 que de nouveaux outils allaient être déployés pour protéger les utilisateurs de Gmail. Pour ce faire, Google mise sur l’apprentissage machine pour éviter les spams qui se glissent dans les boîtes de réception, ainsi que les tentatives d’hameçonnage.

50 à 70 % de spams sur Gmail

Google estime qu’entre 50 et 70 % des messages envoyés sur Gmail sont des spams, et ce nouveau système prétend les bloquer avec une précision de 99,9 %. Il mobilise Google Safe Browsing afin de retarder l’acheminement de courriels — soit moins de 0,05 % d’entre eux — afin de procéder à des analyses supplémentaires.

Google

Les utilisateurs des applications G Suite qui essaieront de répondre à une personne qui se trouve en dehors de leur entreprise recevront une notification leur demandant s’ils souhaitent bien envoyer ce message. Rassurez-vous cependant, les contacts existants et réguliers seront récupérés par Gmail, ce qui évitera de recevoir des alertes à répétition.

Les utilisateurs de G Suite notifiés lorsqu’ils écriront à un contact inconnu

Enfin, Google a annoncé que les pièces jointes indésirables seront surveillées plus étroitement pour éviter la propagation de programmes malveillants et de ransomwares.

Si Google multiplie à présent les mesures contre les tentatives d’hameçonnage, rappelons que l’entreprise n’est pas toujours aussi réactive en la matière : la campagne de phishing qui a touché Google Docs exploitait une faille vieille de cinq ans.

Partager sur les réseaux sociaux