Avez-vous déjà vécu ce moment où, alors que l'action était à son paroxysme, un raté dans la traduction de votre série vous a fait perdre pied dans l'intrigue ? Netflix a peut-être trouvé une solution à ce fléau : créer un test à destination des traducteurs pour valider leurs compétences linguistiques.

Le plaisir lié à une série tient parfois à quelques détails : par exemple, les adeptes de la VO tomberont sans doute d’accord avec nous pour dire que les ratés d’adaptation peuvent parfois être un brin agaçant (oui, ceci est un euphémisme). D’ailleurs, sur Netflix, vous pouvez difficilement y couper, il faut souvent mettre les sous-titres : parmi les vingt langues disponibles, une grande partie n’est pas encore doublée — et on ne voudrait vraiment pas subir un doublage. Les caractères en bas de l’écran deviennent alors indispensables pour les abonnés qui suivent une série étrangère. Et bien souvent, les traductions Netflix ne sont pas bonnes — au mieux approximatives.

Hermes, la fin des traductions approximatives ?

Netflix a ainsi développé Hermes, un test pour vérifier la qualité des sous-titres proposés. Il prétend être capable d’identifier si un traducteur maîtrise bien les subtilités de la langue originale du programme dont il souhaite proposer une traduction. À noter que, lors de l’inscription, la langue de Molière est présentée comme suit « French (Parisian) ».

Après avoir indiqué quelle était votre expérience de traducteur, ou si vous n’en aviez aucune, vous devez donner vos coordonnées à Netflix, qui va examiner votre candidature afin de vous délivrer (ou non) le précieux sésame de traducteur homologué.

Le travail des traducteurs concerne des millions de personnes

« Le besoin croissant de qualité à l’échelle locale nous a incité à construire et lancer Hermes, le premier système de test et d’indexation de sous-titrage et traduction en ligne créé par un grand créateur de contenus. Avant cela, il n’y avait pas de test standard pour les professionnels de la traduction de ces contenus, alors que leur travail concerne quotidiennement la vie de millions de personnes », explique Netflix.

Hermes teste ainsi les traducteurs sur leur niveau d’anglais, langue d’origine de la majorité des contenus. Mais pas seulement : les candidats à ce test doivent aussi être capables de traduire des tournures idiomatiques, et gare aux erreurs linguistiques ou techniques. Le défi posé par Netflix aux traducteurs est de trouver une formulation à la fois adaptée culturellement, et conservant l’esprit de l’original.

Un « numéro H » pour chaque traducteur

Chaque traducteur sera ensuite référencé sur la plate-forme avec un « numéro H » indiquant son niveau de compétence. Celui-ci doit servir, comme l’indique Engadget, à attribuer les films aux traducteurs en fonction de leur niveau. D’ici l’été prochain, Netflix exigera que chacun des sous-titrages proposés soit homologué par ce test.

Si jamais vous avez la flemme de traduire les programmes de Netflix, vous pouvez toujours vous contenter de les noter avec des pouces.

Partager sur les réseaux sociaux