Les télécommandes des voitures miniature vont-elles céder leur place à un pilotage par poignet grâce à un bracelet connecté en Bluetooth ? C'est ce qu'espèrent démontrer les inventeurs du modèle Ultigesture, en cours de financement sur Kickstarter.

Vous avez toujours trouvé les voitures télécommandées encombrantes à cause de l’imposante manette indispensable à leur fonctionnement ? Les voitures miniature d’Ultigesture en cours de financement sur Kickstarter entendent moderniser ce loisir en vous permettant de diriger directement votre véhicule grâce au(x) mouvement(s) de votre poignet.

Si le modèle automobile assez épuré d’Ultigesture, qui ne pèse pas plus de 500 grammes et repose sur une autonomie de 30 minutes, ne diffère pas spécialement de ceux disponibles sur le marché, toute son originalité tient à son bracelet qui se glisse au poignet. Celui-ci, connecté au véhicule en Bluetooth, est composé de trois capteurs essentiels — un accéléromètre, un gyroscope et un magnétomètre — ainsi que d’un microcontrôleur qui permet à la voiture de comprendre les intentions de son pilote.

Ainsi, il suffit de garder son bras bien tendu pour gérer les différentes manœuvres de la voiture : le lever vers le haut ou le descendre vers le bas permet respectivement de la faire avancer ou reculer, sachant que la vitesse du véhicule (capable de pics jusqu’à 20 kilomètres/heure) est réglée par la distance à laquelle on oriente le bracelet. Plus on l’éloigne, plus elle roule vite.

Un pilotage peu intuitif ?

S’il souhaite tourner les roues vers la droite, le pilote doit légèrement orienter son poignet dans le sens des aiguilles d’une montre, et, logiquement, accomplir le geste inverse pour aller vers la gauche. Le concept, loin d’être intuitif, suppose une bonne dose de pratique pour s’y habituer. Les plus récalcitrants pourront se rabattre sur l’alternative intégrée, plus simple, qui permet de piloter la voiture selon l’orientation de son smartphone.

Les informaticiens et ingénieurs d’Ultigesture entendent récolter 30 000 dollars d’ici au 28 mai pour concrétiser leur projet, dont les voitures seront vendues 89 dollars et expédiées à partir du mois d’août si l’objectif est atteint. Ils misent sur la sensation de pilotage propre à leur invention, qu’ils jugent « plus réaliste » que les modèles traditionnels, pour convaincre le public du potentiel de leurs bolides tout-terrain.

Partager sur les réseaux sociaux