Le salon automobile de Beijing est un rendez-vous incontournable. C’est aussi une occasion pour le patron de Renault de s’y faire remarquer en allant à la rencontre des constructeurs chinois et de leurs véhicules.

Luca de Meo, le patron du groupe Renault, s’est rendu en Chine à l’occasion du salon automobile de Beijing. Cet événement, qui se déroule du 25 avril au 4 mai 2024, est désormais un des plus gros salons automobiles en nombre d’exposants. Pas moins de 117 premières mondiales y sont dévoilées cette année. C’est une belle occasion pour les constructeurs européens de jauger ce qui va arriver sur le marché de la voiture électrique dans les prochains mois, d’abord en Chine et potentiellement après en Europe pour certains des constructeurs.

Le patron du groupe Renault a été repéré dans les allées du salon en train d’échanger avec différents constructeurs chinois. Il a notamment fait une apparition remarquée sur le stand de Xiaomi, que le patron de Xiaomi a lui-même relayée sur X le 27 avril.

Des essais de voitures chinoises au programme du patron de Renault

Selon le média Auto Infos, Luca de Meo aurait profité de son séjour d’une semaine en Chine pour tester différentes voitures électriques chinoises. Parmi les modèles essayés, il y a la voiture électrique chinoise qui a fait couler beaucoup d’encre depuis son lancement le 28 mars dernier : la Xiaomi SU7. Une voiture électrique que le patron du groupe Renault aurait bien appréciée.

Luca de Meo et Lei Jun sur le stand Xiaomi // Source : Extrait vidéo Xiaomi
Luca de Meo et Lei Jun sur le stand Xiaomi. // Source : Extrait vidéo Xiaomi

Le chef d’entreprise aurait aussi pris le volant de modèles de Dongfeng, Geely et de Li Auto. Enfin, des essais de modèles de chez Leapmotor étaient aussi au programme du séjour, ce qui ne manque pas de piquant. La marque Leapmotor s’est associée au premier concurrent de Renault, le groupe Stellantis. C’est lui qui va se charger d’assurer la commercialisation de la marque chinoise en Europe dès cet été. Luca de Meo voulait certainement jauger si Stellantis avait réalisé une bonne affaire.

Luca de Meo a eu des discussions stratégiques avec certains constructeurs

Luca de Meo n’est clairement pas venu uniquement pour se pavaner dans les allées du salon ou pour essayer quelques véhicules. Il s’est entretenu avec différents constructeurs chinois pour discuter « des avancées spectaculaires de la Chine sur les véhicules électriques et intelligents ». C’est ce qu’a confirmé le responsable des achats, des partenariats et des affaires publiques du groupe Renault, Thomas Provost, dans une publication Linkedin.

Il n’est pas exclu que le groupe Renault, ainsi que sa filiale Ampère, puisse chercher à nouer des collaborations avec des entreprises chinoises : soit chez des partenaires de longue date comme Dongfeng ou Geely, soit avec de nouveaux constructeurs. Li Auto et Xiaomi, en tant que nouveaux acteurs, semblent particulièrement avoir retenu l’attention de Luca de Meo.

Le patron de Renault a même confié au Monde qu’il a trouvé le stand de Li Auto très intéressant. Il faut dire que le constructeur y expose un monospace (mpv) qui tranche avec les SUV et berlines de 5 mètres trônant sur de très nombreux stands de constructeurs chinois.

Luca de Meo semble être conscient de l’avance technologique que commence à prendre la Chine. Abonnez-vous à notre newsletter gratuite Watt Else pour ne rien manquer à ce sujet.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.