La réalité mixte s'intègre dans le programmes d'entraînement des astronautes de la Nasa. En effet, l'agence américaine simule actuellement l'environnement de la Station Spatiale Internationale avec l'apport d'Unreal Engine.

La Nasa avait déjà travaillé sur la plateforme de réalité virtuelle Oculus Rift pour développer une expérience immersive à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS). À l’heure actuelle, l’agence américaine a entamé un autre projet intéressant avec l’apport d’Unreal Engine, la plateforme de développement de jeux vidéo appartenant à Epic Games.

En effet, la Nasa mise actuellement à une expérience conçue en réalité mixte (un mélange entre la VR et la réalité augmentée) pour préparer au mieux les futurs astronautes qu’elle enverra à bord de l’ISS dans les années à venir. Ainsi, les astronautes et les ingénieurs apprendront à effectuer des procédures de maintenance, concevoir de nouveaux designs et développer de nouvelles parties de la station.

Matthew Noyes, un développeur de la Nasa, explique : « Créer une expérience vraiment immersive pour les astronautes c’est comme réaliser un jeu vidéo. Avec l’apport d’Unreal Engine, nous avons développé une séance d’entraînement immersive, tridimensionnelle, avec une réalité mixte et un environnement de développement très vraisemblable. Bref, cela signifie que nous pouvons placer notre équipe dans l’espace alors qu’elle est encore sur la Terre. »

La réalité mixte, d’une technologie vidéoludique à pure innovation

Lors des séances, les astronautes se déplacent attachés à une grue robotique qui simule la gravité dans l’espace, sur la Lune ou sur Mars. Les futurs résidents de l’ISS devront se préparer deux ans avant le lancement de leur mission, en apprenant toutes les bases pour survivre et accomplir leurs tâches à bord de la station.

La Nasa utilise également des piscines gigantesques d’environ 23,5 millions de litres pour simuler l’absence de gravité ou des environnements reconstruits de l’ISS et d’autres structures spatiales pour ses sessions de préparation. L’agence américaine s’était déjà appuyée sur la PlayStation VR pour piloter des robots dans l’espace et avait réalisé une vidéo à 360 degrés de la planète rouge grâce à son rover Curiosity.

Partager sur les réseaux sociaux