L'humanité a-t-elle vraiment besoin d'un chien-robot miniature qui aboie dès que vous recevez une notification sur Facebook, Twitter, Instagram ou Snapchat ? Le projet, en cours de financement sur Kickstarter, rencontre un certain succès.

Vous avez toujours rêvé de voir un chien robotisé miniature aboyer sur votre bureau ou dans la paume de votre main à chaque fois que vous recevez une notification sur un réseau social ? Nous non plus, mais c’est bien le concept qu’un entrepreneur entend financer sur Kickstarter. Le projet rencontre déjà un certain succès à en juger par les 24 614 dollars récoltés récoltés en quelques jours sur les 250 000 requis pour lui donner vie.

Soshee — diminutif de « social media » — prend les traits d’un Puli hongrois, la même race de chien que Beast, le célèbre animal de compagnie de Mark Zuckerberg. Le mini-robot de 15 cm de haut et 11 cm de long disponible en trois robes différentes — noir, blanc ou marron — se connecte à votre smartphone en Bluetooth et ponctue chaque notification Facebook, Instagram, Twitter et Snapchat d’un aboiement. L’animal peut aussi remuer la queue, bouger ses pattes ou la tête.

Des aboiements à 169 dollars

Dans un souci esthétique, les quatre servomoteurs nécessaires à son fonctionnement sont cachés sous sa longue fourrure, qui n’est pas sans rappeler celle de Pollux, la vedette du Manège enchanté — même s’il s’agit d’un Lhassa Apso. L’idée de cette invention atypique est venue en 2015 à Jason Buzi, un entrepreneur qui souhaitait créer un robot mignon pour égayer notre utilisation quotidienne des réseaux sociaux. Il a fait appel au John Nolan Studio, qui a travaillé sur des films tels qu’Harry Potter ou Pirates des Caraïbes, pour donner vie au chien.

Jason Buzi justifie l’objectif financier conséquent de la campagne par la volonté de produire massivement ce compagnon canin miniature  : « La fabrication manuelle de chaque modèle demande énormément de temps. » L’achat de l’animal-robot, s’il voit le jour, nécessitera quant à lui un investissement important puisqu’il sera vendu 169 dollars.  En cas de succès, Jason Buzi envisage déjà de décliner son concept sur d’autres races de chien.

Partager sur les réseaux sociaux