Le quatrième constructeur mondial et premier de la classe chinoise se rêve déjà en futur Huawei. Pour en convaincre le monde, Oppo compte épater la concurrence au MWC de Barcelone.

Pour de nombreux constructeurs chinois, Barcelone, comme Las Vegas, constituent une véritable porte sur le monde. Installées à côté de leurs historiques concurrents coréens ou américains, les jeunes pousses chinoises profitent des salons internationaux pour prévenir le monde de leurs ambitions illimitées.

Xiaomi essoufflé et Apple en perte de vitesse, Oppo — maison-mère de OnePlus — est aujourd’hui le nouveau dragon régnant sur les contrées chinoises. Le premier constructeur du pays s’est même récemment qualifié pour le top cinq des plus gros vendeurs de téléphones au monde où il a rejoint d’office la quatrième place. Loin d’être pris de vertiges devant une telle croissance, les dirigeants chinois de la firme sont au contraire déterminés à accélérer leur extension.

Quitte à reprendre à Huawei ses thèmes principaux, dont la photographie. Avec un teasing ubuesque, Oppo tente de convaincre le monde entier qu’il a rendez-vous au MWC avec une nouvelle technologie au moins révolutionnaire concernant la photographie sur mobile.

L’Oppo F1, sur les bancs de test de FrAndroid

Cette dernière innovation, sortie des laboratoires d’Oppo, serait le fruit d’années de recherches, développements et investissements de la marque dans la photographie. Le Chinois qui n’indique pas s’il a travaillé sur des capteurs ou du traitement logiciel précise seulement que sa technologie nommée 5X sera une « innovation majeure  ».

Le vice-président d’Oppo, Sky Li, va même jusqu’à indiquer que ce fameux 5X, dont on ne sait rien, « changera la perception que le monde a de la photographie sur smartphone. » Sans vouloir décevoir les admirateurs de ce dragon chinois, nous ajouterons seulement que c’est peu ou prou le même lexique qui était servi par Huawei à l’introduction du P9 et son double capteur. Une évolution intéressante mais forcément en-dessous de ses promesses de « révolution dans notre manière de voir le monde  ». Toutefois, Huawei aura installé sur le long-terme la tendance émergente aux doubles capteurs, un fait d’armes qui lui revient.

Par ailleurs, Oppo s’est également illustré dans l’introduction d’un capteur frontal de 16 mégapixels par le passé, un véritable focus technique sur le selfie qui a été rapidement suivi par le marché, et par Samsung avec ses derniers modèles milieu de gamme qui embarquent ce type de capteur à l’avant de leur façade.

La révolution oppoesque doit se dérouler sous nos yeux ébahis le 27 février durant le Mobile World Congress : nous ne manquerons pas d’aller mesurer le potentiel de ce très jeune leader de la tech asiatique.

Partager sur les réseaux sociaux