Le réseau social annonce quelques changements dans la manière dont apparaissent les notifications impliquant des comptes bloqués ou qui ont été réduits au silence.

Les efforts de Twitter contre le harcèlement continuent. Aux mesures déjà annoncées et déployées au mois de février s’ajoute un nouveau réglage qui a été dévoilé jeudi par le compte Twitter Safety. Il s’agit ici d’empêcher l’arrivée des notifications impliquant des comptes qui ont été bloqués ou réduits au silence.

Le réseau explique que cette nouvelle fonctionnalité est la conséquence d’un certain nombre de retours se plaignant de recevoir des notifications dans des discussions dans lesquelles figurent des usagers censés pourtant être rendus « invisibles » grâce aux réglages du réseau social.

Cette brèche est aujourd’hui comblée. « Désormais, vous ne serez pas averti au sujet des réponses aux conversations démarrées par des individus que vous avez bloqués ou réduits au silence, à moins que ces réponses proviennent de personnes que vous suivez », écrit la plateforme américaine.

Selon la foire aux questions de Twitter, «  vous verrez toutefois les notifications des comptes que vous suivez quand ils vous mentionnent dans une conversation initiée par un compte que vous bloquez ». En outre, les notifications se déclenchent quand « les tweets des utilisateurs auxquels vous êtes abonné mentionnent les comptes que vous avez bloqués » ou quand « les tweets vous mentionnent, ainsi qu’un compte que vous avez bloqué ».

Twitter ne ménage pas ses efforts

Cette mesure s’ajoute à la longue liste des actions engagées par le site communautaire pour que ses utilisateurs ne subissent aucun harcèlement et, le cas échéant, qu’ils bénéficient d’un panel d’outils pour y mettre fin le plus efficacement possible. Rien qu’en février, le site a mis en place quatre nouvelles mesures.

Au début du mois, Twitter a annoncé la mise à l’écart des « tweets les moins pertinents », des bannissements définitifs et une fonction de recherche plus futée. Et cette semaine, le site a déployé une limite temporaire (jusqu’à douze heures) de diffusion des messages litigieux. De quoi ramener le calme sur la plateforme ?

Partager sur les réseaux sociaux