Tesla s'accorde un bref délai de production sur les Model X et S dans sa grande usine de Fremont pour l'étendre et ainsi commencer à produire les premiers modèles de test des Model 3.

Ce mois-ci, Tesla arrêtera pendant une semaine la production de ses Model X et Model S dans sa grande usine située à Fremont, en Californie, afin de pouvoir élargir l’usine et ainsi lancer les premières étapes de la production de son nouveau modèle, le Model 3. L’entreprise affirme qu’elle commencera à produire dès le 20 février les composants des premiers modèles de test de la Model 3.

Un porte-parole de Tesla explique : « Cela nous permettra d’entamer la production de la Model 3 plus tard cette année, et d’avancer jusqu’à atteindre une capacité de production de 500 000 véhicules annuels en 2018. Cette brève pause n’aura pas d’impact considérable sur les revenus de notre premier trimestre ou sur les livraisons, car nous avons ajouté des jours de production supplémentaires pour la compenser. »

Un objectif irréalisable ?

Cependant, en pratique, le calendrier semble plus compliqué à tenir selon des experts. À vrai dire, même la production des Model X et des Model S avait été victime de retards et de défaillances techniques présentes dans les premiers exemplaires. De son côté, Elon Musk joue avec ses investisseurs de manière assez rusée, en disant, par exemple, que si ses fournisseurs de composants ne respectent pas les délais de l’entreprise, alors le lancement de la production de la voiture, prévu pour juillet 2017, aura des retards.

À l’heure actuelle, Tesla a déjà enregistré 373 000 acomptes de 1 000 dollars pour la Model 3. Si l’on considère que l’entreprise a produit 24 882 voitures dans son dernier trimestre 2016 et qu’un total de 157 112 véhicules électriques a été vendu aux États-Unis l’année dernière (selon la Electric Drive Transportation Association), l’objectif de Tesla paraît assez irréalisable.

À lire sur Numerama : La Tesla Model 3 n’aura pas de batterie de 100 kWh

Partager sur les réseaux sociaux