Le verdict de l'association de consommateurs américaine est tombé : les batteries des MacBook Pro 2016 ont un comportement trop erratique pour qu'elle puisse les conseiller à l'achat.

Consumer Reports est une association de consommateurs américaine particulièrement puissante et respectée — notamment parce qu’elle dispose de fonds lui permettant d’améliorer chaque année un laboratoire de tests impressionnant pour différents produits, de la voiture au laptop. Ce faisant, Consumer Reports a un véritable pouvoir sur le devenir commercial d’un objet. Et si Apple ne trouve pas un moyen de résoudre ses problèmes de batterie sur ses nouveaux MacBook Pro, la gamme risque de souffrir de la décision de l’association.

En effet, et c’est une première dans l’histoire des MacBook Pro, Consumer Reports n’a pas pu adouber la génération 2016. Malgré des résultats excellents du côté de l’écran ou des performances, le MacBook Pro 2016 souffre d’une batterie qui n’est pas mauvaise, mais qui est parfaitement erratique. Sur son blog, CR explique que sur plusieurs tests, la batterie des MacBook est passée du tout au rien. Le modèle 13 pouces avec Touch Bar a ainsi tenu 16 heures, puis 12,7 heures, puis 3,75 heures. Le modèle sans Touch Bar que nous avons testé en profondeur a tenu 19,5 heures, puis 4,5 heures. Le modèle de 15 pouces a tenu 18,5 heures, puis 8 heures.

macbook-pro-1

D’ordinaire, la variation de la durée de vie entre les tests pratiqués par le laboratoire sur des centaines d’ordinateurs est de 5 %. Ici, on voit la batterie passer d’une journée complète d’autonomie à moins d’une demi-journée ouvrée selon les tests. CR indique donc qu’il est impossible pour eux de faire une moyenne tant ces chiffres sont éloignés : ils ont donc décidé d’utiliser à chaque fois le plus petit score, ce qui fait du MacBook Pro l’un des engins les moins autonomes sur batterie de 2016.

Du côté des explications, Ars Technica a soulevé quelques hypothèses sur ces performances parfois maigres : pour la première fois, les MacBook Pro 15 pouces ont un GPU dédié qui semble être extrêmement consommateur d’énergie quand il s’active. De plus, Apple a profité des nouveaux Intel qui consomment de l’énergie différemment selon l’usage que vous faites de votre laptop. C’était déjà le cas, surfer sur le web n’a jamais consommé autant que jouer à un jeu vidéo, mais sur cette génération, la différence entre les modes est très perceptible — d’autant qu’Apple a réduit la taille de ses batteries.

Fermez vos applications non utilisées !

Dès lors, il va falloir jouer avec les processus lancés, fermer les applications et onglets non utilisés et baisser la luminosité de l’écran jusqu’au seuil du confortable pour profiter d’une batterie digne de ce nom. Lors de nos tests, principalement en bureautique avancée, elle ne nous avait d’ailleurs pas dérangé le moins du monde mais nous avons utilisé le MacBook Pro sans Touch Bar qui est le moins touché par ces soucis. Il est pourtant de plus en plus évident que cela devient l’un des problèmes majeurs de cette génération de MacBook Pro pour beaucoup d’utilisateurs.

Et en 2016, la concurrence commence à montrer les dents.

Partager sur les réseaux sociaux