Microsoft améliore son clavier intelligent SwiftKey. Après avoir déployé en septembre un nouveau mode de fonctionnement pour son logiciel en version anglaise, l'entreprise américaine le propose désormais pour trois nouvelles langues dont le français.

En matière de clavier prédictif, SwiftKey fait partie du haut du panier. Acheté en début d’année par Microsoft pour 250 millions de dollars, le logiciel se montre capable d’anticiper avec acuité les prochains mots que vous allez taper à l’écran de votre smartphone en se basant sur les contenus que vous avez déjà produits auparavant. Et pas que les mots d’ailleurs : même les emojis y ont droit.

Jusqu’à présent, SwiftKey était capable de déployer ses prédictions pour des messages rédigés en anglais. Mais depuis la mi-octobre, l’application dispose de trois nouvelles cordes à son arc : l’allemand, l’espagnol et le français. Pour cela, elle s’appuie sur les réseaux de neurones artificiels afin d’afficher le terme le plus probable qui viendrait après ceux que vous avez inscrits juste avant.

Android-SwiftKey-Keyboard-turned-into-a-Keylogger-Trojan

Les améliorations fournies par Microsoft pour l’allemand, l’espagnol et le français font suite à des ajouts survenus pour la langue anglaise en septembre. À l’époque, il était annoncé que le logiciel était désormais plus précis dans sa suggestion de mots selon les termes tapés par ses utilisateurs, en prenant en considération le contexte dans lequel se fait la discussion avec l’utilisateur.

SwiftKey proifte des réseaux de neurones artificiels

« Utilisant les réseaux de neurones artificiels, SwiftKey, qui figure sur plus de 300 millions d’appareils, peut saisir les relations et les similarités entre les mots », explique Microsoft. « Par exemple, ayant vu précédemment une phrase comme ‘retrouvons-nous à l’aéroport’, la technologie est capable de déduire que bureau et hôtel sont des mots du même genre et qu’ils seraient des prédictions appropriées à la place d’aéroport ».

SwiftKey « comprend aussi que ‘retrouvons-nous à l’aéroport’ a une structure de phrase similaire que ‘allons discuter au bureau’. Cela permet à SwiftKey de donner aux usagers les prédictions ou autocorrections les plus appropriées en les basant sur le type de phrase qui est tapée », continue l’entreprise américaine, très fière de proposer ces technologies dans trois autres langues.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés