Dans une mise à jour discrète, Oculus a laissé tomber la protection de ses jeux par DMR. Vous pourrez désormais jouer aux jeux Oculus sur un HTC Vive ou un autre casque de réalité virtuelle.

Nous avons déjà évoqué à deux reprises le problème de la réalité virtuelle avec le contenu sous DRM produit pour l’Oculus Rift : la plupart des jeux ne sont pas compatibles d’une plateforme à l’autre. Pire, Oculus avait eu la mauvaise idée de sécuriser des exclusivités qu’ils avaient rendu, avec un DRM, complètement inaccessibles aux possesseurs d’un HTC Vive. C’est pour cela qu’un développeur avait créé Revive, un système de patch qui permettait de jouer sur HTC Vive aux jeux Oculus acquis légalement sur l’Oculus Store.

Oculus-Touch-controller-rift-motion

Si la compagnie possédée par Facebook n’entend pas arrêter de sécuriser des exclusivités pour son magasin et son écosystème, les jeux disponibles et achetés par les joueurs ne sont, en revanche, plus bloqués sur le Vive. Oculus n’a fait aucune annonce en ce sens, mais le développeur de Revive a remarqué la chose alors qu’il était en train de mettre à jour son patch. Il est donc désormais possible de jouer aux jeux Oculus avec un autre casque.

De fait, le développeur derrière Revive qui avait passé son projet open source a annoncé sa mise hors ligne, vu que le logiciel n’a plus de raison d’être. Ars Technica rappelle non sans ironie que Jason Rubin, l’une des têtes pensantes d’Oculus, avait défendu les DRM d’Oculus et attaqué Revive avec véhémence il y a quelques jours seulement, lors d’une interview organisée par le média américain lors de l’E3. L’abandon des DRM a été confirmé par un représentant d’Oculus, malgré l’absence d’annonce officielle.

C’est une excellente nouvelle pour la réalité virtuelle

C’est une excellente nouvelle pour la réalité virtuelle qui met tout le monde d’accord : Oculus garde son pré carré et ses exclusivités sur son Store, mais celles-ci sont utilisables par tous les joueurs, quel que soit leur casque. Exactement la même chose que sur Steam, en somme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés