Le dernier observatoire sur le très haut débit montre que 4,3 millions de foyers étaient concernés à la fin 2015. Sur ce total, 1,4 million bénéficie de la fibre optique.

Où en est le déploiement des réseaux fixes en très haut débit dans l’Hexagone ? Pour le savoir, c’est vers l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) qu’il convient de se tourner. En effet, son observatoire trimestriel du secteur des télécoms a été publié jeudi.

Couvrant les trois derniers mois de 2015, il révèle que le nombre d’abonnements Internet en très haut débit a atteint 4,3 millions à la fin de l’année dernière. Il s’agit d’une hausse de 500 000 forfaits par rapport au trimestre précédent, qui s’était achevé avec 3,8 millions de lignes en très haut débit.

ARCEP THD 4e trimestre 2015
L’évolution du marché depuis 2009.

Dans ce total, les offres en fibre optique jusqu’au domicile (FTTH) ne constituent toutefois qu’une part minoritaire (à peine un tiers). En effet, on ne compte « que » 1,4 million de lignes FTTH : le reste est composé d’accès par câble ou en VDSL2, Sur un an, les abonnés en très haut débit ont progressé de 44 % et, dans le cas spécifique des offres en FTTH, la hausse a atteint 53 %.

Du côté du nombre de logements éligibles au très haut débit fixe, là aussi les statistiques sont en hausse. On compte désormais 14,5 millions de foyers qui sont en mesure d’avoir une connexion beaucoup plus véloce. Le câble et le VDSL2 sont majoritaires par rapport au FTTH, qui concerne près de 5,6 millions d’habitations.

En Europe, une ligne propose du très haut débit quand son débit atteint au moins 30 Mbit/s

Prenant en considération les seuils fixés par la Commission européenne dans le cadre de son agenda pour l’Europe à l’horizon 2020, l’ARCEP considère que le très haut débit fixe démarre en France à partir d’un débit descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s et non plus 50 Mbit/s comme auparavant. C’est une démarcation arbitraire, qui varie d’une région du monde à une autre.

Afin de connaître le niveau des débits près de chez soi, l’observatoire de la Mission Très Haut Débit permet de visualiser sur une carte les débits théoriques des différents réseaux filaires auxquels vous pourriez être éligible (DSL sur cuivre, câble coaxial et fibre optique). Seuls les débits descendants sont représentés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés