Une série de propositions d'emploi publiée sur l'un des sites de Google révèle l'intérêt croissant de Google pour la réalité virtuelle. Un intérêt qui pourrait bien se concrétiser par le développement d'un casque dédié.

Après des débuts timides dans la réalité virtuelle, Google est peut-être en passe de jouer dans la cour des grands. En effet, l’entreprise américaine a publié ces jours-ci une série de propositions d’emploi dont les intitulés ne laissent pas beaucoup de place au doute quant à ses intentions.

Repérée par Road to VR, la liste inclut des postes d’ingénierie logicielle, de motion design et de conception 3D. Elle est aussi à la recherche de spécialistes en électricité et de chefs de projet, ainsi que de compétences dans la gestion des caméras, dans l’interaction, dans le rendu graphique et dans le design.

L'Oculus Rift, casque de réalité virtuelle.
L’Oculus Rift, casque de réalité virtuelle.

Est-ce que cela veut dire que Google va produire son propre casque, sur le même modèle que l’Oculus Rift ? C’est une piste qu’il est très difficile d’écarter, dans la mesure où la firme de Mountain View est justement en train de structurer ses activités dans la réalité virtuelle, avec Clay Bavor pour chapeauter le tout.

 

En outre, impossible d’ignorer le pas (timide) qu’a fait Google avec le Cardboard. Certes, ce n’est pas un matériel qui peut prétendre rivaliser avec un Sony PlayStation VR, un HTC Vive Pre ou bun Samsung Gear VR ; il n’en demeure pas moins que c’est un embryon de casque, qui peut déjà servir réaliser des tâches très pointues.

Du Cardboard à un projet plus ambitieux ?

Le Cardboard est un petit objet en carton qui dispose d’un emplacement pour accueillir un smartphone. C’est lui qui lancera l’application conçue pour la réalité virtuelle ; l’utilisateur n’a alors plus qu’à placer le gadget devant ses yeux. Avantage crucial : le Cardboard est vraiment très bon marché par rapport à des produits plus aboutis.

Ces dernières années, Google a fait plusieurs incursions dans le domaine du hardware. On peut citer les lunettes Glass comme exemple le plus parlant, mais il ne faut pas oublier des produits moins médiatisés, comme le Nexus Q, le Pixel C, le Chromecast, le OnHub et, plus généralement, la gamme Chromebook Pixel.

Facebook, moteur de Google ?

Avec un tel passif, il n’y aurait donc rien d’étonnant à ce que Google ajoute une corde à son arc en produisant tout ou partie d’un casque de réalité virtuelle sous sa marque. D’autant que son grand adversaire, Facebook, est pour sa part pleinement engagé dans ce secteur et engrange des points depuis l’acquisition de la société Oculus VR et de son fameux (mais onéreux) casque.

« Aujourd’hui, nous avons seulement quelques façons pour partager nos expériences. Au cours de la prochaine décennie, la technologie va nous permettre d’ouvrir de nouvelles voies pour capturer et communiquer de nouvelles formes d’expériences », déclarait Mark Zuckerberg lors de l’anniversaire de sa société, quelques mois avant l’acquisition d’Oculus, signifiant ainsi en filigrane l’importance que devrait prendre la réalité virtuelle dans les prochaines années.

Quoiqu’il en soit, et malgré un retard conséquent par rapport à d’autres sociétés qui ont d’ores et déjà abattu leurs cartes, Google est visiblement en train d’accélérer le rythme pour revenir au niveau de ses (futurs) rivaux. Et il n’y a pas que le hardware qui est une préoccupation du côté de Mountain View : le software est aussi en chantier, pour faire d’Android une plateforme viable pour la réalité virtuelle.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés