L'Oréal a annoncé au CES la sortie prochaine d'un patch cutané qui contrôle la dose de rayons UV reçue. Celui-ci peut ensuite être analysé avec une application mobile, et prévenir l'usager de se protéger.

Au CES, il n’y a pas que des entreprises de haute technologie qui présentent de nouveaux gadgets en tout genre. Il y a aussi des géants des produits cosmétiques, qui ont bien flairé le marché que peut représenter le mouvement du « quantified self » (ou « mesure de soi »). Le groupe industriel français L’Oréal est de ceux-là.

L’entreprise a profité du salon américain pour présenter un patch cutané dont la mission est d’aider les utilisateurs à choisir la protection solaire adéquate selon leur type de peau et de la dose de rayons UV reçue. Baptisé My UV Patch, il est fait d’un circuit électronique imprimé sur un film souple, transparent qui adhère et à la peau.

Le patch fonctionne ainsi : ses colorants photosensibles changent de couleur à mesure que la dose reçue de rayons UV augmente. Ils servent alors de dosimètre. L’usager n’a plus qu’à prendre une photo du patch (qu’il est conseillé de placer sur le dos de la main et de garder étanche) et de l’envoyer sur l’application mobile dédiée (sur Android ou iOS).

Une fois le transfert effectué, l’application analyse les données recueillies par le patch et signale à l’usager de se protéger plus efficacement des rayons ultraviolets. Il n’est pas précisé si l’app oriente ensuite l’utilisateur à se tourner vers les produits de protection solaire que vend L’Oréal. Le patch sera commercialisé en 2016.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés