La limite des 140 caractères sur Twitter pourrait bientôt être de l'histoire ancienne. Le réseau social serait prêt à faire sauter cette restriction d'ici la fin du mois de mars. Au risque de perdre ce qui fait son charme.

Vos réflexions sur Twitter vont bientôt pouvoir prendre leurs aises. Le réseau social est en effet en train de préparer une mise à jour majeure de son service qui aboutira à la levée de la limite des 140 caractères par message, selon une information du site Re/Code. Majeure, car ce faisant, le site américain abandonnera de facto une part de son identité, qui reposait justement sur le fait que chaque tweet devait se limiter à quelques signes.

twittertweet.jpg

Quelle sera la nouvelle limite, s’il y en a une ? Les sources de nos confrères citent le nombre ahurissant de 10 000 caractères. C’est gigantesque. Pour vous donner une petite idée, cela équivaut à un document sur Word dans lequel une lettre tapée sans discontinuer pendant trois pages et demi, avec une taille de police classique (11). De quoi placer sans problème des articles ou des communiqués sans craindre de manquer de place.

Afin de ne pas saccager la mise en page du service, l’arrivée de la limite des 10 000 signes se ferait de façon presque invisible : les messages afficheraient toujours 140 caractères de base, avec une option pour les dérouler s’ils en contiennent plus. Car dans le cas contraire, la lecture de son fil abonnement risque de devenir infernal. L’arrivée de cette fonctionnalité est évoquée pour la fin du premier trimestre 2016.

Ce n’est pas la première fois que ce sujet arrive sur la table. Déjà en septembre, la levée de la limite des 140 caractères était évoquée. Mais à l’époque, on ne savait pas encore trop bien par quoi celle-ci allait être remplacée. En tout cas, les signes avant-coureurs étaient là. Pour les messages privés, Twitter a déjà levé cette limite l’été dernier, permettant ainsi au service d’être une messagerie en pleine possession de ses moyens.

Twitter risque de perdre son identité en abandonnant ses caractéristiques si particulières.

Il existe pourtant déjà des services qui permettent aux plus bavards d’étaler leur discours, le plus connu étant sans doute Twitlonger. Il s’agit d’un site qui n’est pas lié à Twitter et qui permet de poster du texte de n’importe quelle taille. Vous pouvez dépasser le cap des 10 000 signes, des 50 000 ou aller plus loin encore. Mais peut-être Twitter juge-t-il que cette plateforme n’a pas assez de visibilité auprès de ses membres ?

Un autre effet, plus pernicieux sans doute, qui risque d’apparaître est un changement dans la façon dont les utilisateurs composent leurs messages et interagissent avec les autres. Les 140 caractères imposaient une concision dans le propos, même s’il était possible de faire suivre plusieurs tweets les uns après les autres pour préciser sa pensée. Cela évite de se perdre en circonlocutions, puisque la place est limitée.

La limite des 140 caractères n’est pas le seul sujet sur lequel travaille Twitter. Il y a aussi un test sur le tri des messages pour abandonner l’ordonnancement chronologique au risque, là encore, de sacrifier l’âme du site. Car ces expérimentations ne font pas l’unanimité. En bourse, l’entreprise est sur une pente déclinante depuis des mois et toutes les initiatives prises jusqu’à présent n’ont pas réussi à convaincre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés