Depuis toujours, Twitter a limité chaque message à 140 caractères. Mais cette restriction, qui n'existe déjà plus dans les messages privés, pourrait disparaître. Le réseau social cherche en effet à dépasser cette règle, mais il n'aurait pas encore trouvé la recette idéale.

C'est la marque de fabrique de Twitter : depuis son lancement en 2006, le réseau social impose aux usagers de ne pas dépasser 140 caractères par message afin de les obliger à aller à l'essentiel, à synthétiser leur pensée au maximum, quitte à écrire plusieurs tweets d'affilée. Et si la plateforme a beaucoup évolué au cours de ces neuf ans, cette règle, elle, a su perdurer.

Mais combien de temps durera-t-elle encore ? Selon des informations obtenues par le site Re/Code, cela fait maintenant plusieurs années que Twitter réfléchit à faire sauter ce verrou pour que les utilisateurs puissent vraiment s'épancher sans avoir besoin d'enchaîner les messages. Mais la direction hésite manifestement sur le moyen de dépasser les 140 caractères.

Plusieurs pistes sont envisagées :

  • lancer un service parallèle permettant d'écrire des pavés sans restriction, à l'image de ce que peut fournir un site comme Twitlonger (une fois le message rédigé, ses premiers mots ainsi qu'un lien redirigeant vers l'URL Twitlonger sont publiés via un tweet, tout en respectant la restriction des 140 caractères) ;
  • ne pas comptabiliser dans le calcul du nombre de caractères tout élément qui peut être considéré comme étant à part (les liens, les mots-clés, les noms des utilisateurs, etc), pour laisser plus de place au message de l'usager.
  • permettre à l'usager d'écrire tout son message sans se soucier de la limite des caractères et laisser ensuite le soin au service de le découper et de trouver une manière de les organiser ensemble pour qu'ils puissent être lus facilement par les autres membres du site.
  • faire tout simplement sauter la limite des 140 caractères ou alors définir une limite plus lointaine (160, 180, 200, etc).

Twitter a déjà fait un pas dans cette direction en supprimant cet été la limite des 140 caractères dans les messages privés. Cette décision avait toutefois été prise en tenant compte du succès des messageries instantanées comme Messenger, WhatsApp et Snapchat. Pour rivaliser avec celles-ci, Twitter devait au moins libérer l'utilisation de son service en privé pour intéresser les utilisateurs.

Reste toutefois une question : si Twitter franchit le pas et décide effectivement de ne plus limiter l'écriture de chaque message à 140 caractères, ne risque-t-il pas par la même occasion d'abandonner une partie de son identité ? Appréciée ou détestée, cette particularité distingue Twitter d'autres plateformes. La faire disparaître va peut-être rendre le service plus passe-partout.

( photo : CC BY  Manuel Schmalstieg )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés