General Motors et Lyft s'allient pour penser le futur de l'automobile et des prestations de taxi.

Voiture autonome, ça fait souvent résonner Tesla ou Google dans nos esprits quand les plus mordus de cette techno du futur pensent aussi à Uber, Baidu ou encore, au petit génie derrière sa mouture maison. Et pourtant, ce sont aujourd’hui deux autres grands noms qui ont annoncé la création d’une joint venture pour faire avancer la technologie : General Motors et Lyft. Le premier possède entre autres Opel, Cadillac et Chevrolet et est l’un des plus grands constructeurs sur le marché de l’automobile, dont il a participé à forger l’histoire moderne. Le second est l’un des premiers concurrents d’Uber aux États-Unis, proposant un service comparable : mettre en relation des particuliers et des chauffeurs via une application pour smartphone.

Les deux ensemble, cela donne une troisième compagnie qui cherchera à créer des véhicules qui se conduiront seuls sur nos routes. Pour montrer qu’il ne s’agissait pas juste d’une lubie passagère, GM a profité de l’événement pour investir 500 millions de dollars dans Lyft. Et cette association pourrait donner quelque chose de fort intéressant dans les mois qui viennent. Si Uber travaille dans son coin, qu’on suppose que Google va apporter ses services au niveau logiciel à Ford et que Tesla se concentre sur la voiture haut de gamme pour les particuliers, General Motors et Lyft pourraient avoir dans l’idée de créer un produit tout nouveau : un taxi autonome.

The 2014 Malibu’s front fascia features a new, more prominent lower grille and the hood extends down and over the leading edge of a narrower upper grille. The grille openings are wider and accented with chrome.

Il s’agira alors pour les deux compagnies de sauter l’étape conduite extrêmement accompagnée que Tesla expérimente aujourd’hui sur les routes pour passer directement au niveau supérieur : la voiture sans pilote, mais sans volant ni pédale non plus. On imagine alors assez facilement des véhicules qui, à la place des deux sièges avant tournés vers le pare-brise, pourraient avoir une combinaison de 4 sièges ou plus qui se feraient face pour accueillir des groupes.

Avant cela, à plus court terme, les deux entreprises ont un projet beaucoup moins excitant : elles vont mettre en place un système de hub dans les villes pour que les chauffeurs Lyft puissent louer des voitures pendant de courtes périodes. John Zimmer, CEO de Lyft, s’est réjoui de ce partenariat et des avancées qu’il augure : « C’est la première fois qu’une firme qui propose des prestations de taxi a conclu un partenariat avec un constructeur automobile. Nous avons une vision commune en ce qui concerne l’avenir et à quoi il devrait ressembler », a-t-il commenté. Espérons qu’il soit fructueux.

Retrouvez toutes les annonces du CES 2016 sur notre page dédiée !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés