Apple est poursuivi pour avoir activé par défaut son « Assistance Wi-Fi », une option qui bascule automatiquement vers le réseau de l'opérateur télécoms lorsque le réseau Wi-Fi utilisé n'est pas de qualité suffisante, engendrant une surconsommation de data.

Était-ce une fausse bonne idée ? En déployant iOS 9 sur les iPhone et iPad, Apple a activé par défaut une nouvelle option que les utilisateurs trouvent dans les réglages des données cellulaires, baptisée « Assistance Wi-Fi ». Mais cette option vaut aujourd’hui à la firme de Cupertino d’être poursuivie en justice, et c’était sans aucun doute évitable.

Selon le descriptif affiché, la fonction permet d’utiliser « automatiquement les données cellulaires lors que la connexion Wi-Fi est faible ». Lorsque l’iPhone accroche un réseau Wi-Fi saturé ou lointain, alors qu’une connexion 3G ou 4G est disponible et plus rapide, le téléphone privilégie cette dernière pour offrir à l’utilisateur la meilleure expérience possible.

Mais le problème, c’est que tous les utilisateurs d’un iPhone n’ont pas un forfait data illimité, et que des clients se trouvent donc à payer des surfacturations dantesques de consommations de données ou à atteindre rapidement leur ratio de data disponible en « fair use », alors qu’ils pensaient utiliser leur réseau local.

D’où la plainte déposée en Californie, selon laquelle le préjudice collectif pourrait excéder les 5 millions de dollars.

Source : Metro News
Capture : Metro News

Sur son site Web, Apple reconnaît qu’il est « possible que le volume de données utilisé soit plus élevé  » avec l’option activée, mais ajoute que « dans la plupart des cas, la hausse est peu significative  ». Une imprécision digne de celle qu’elle reproche au plaignant, qui selon Apple n’apporte pas la preuve que sa surconsommation de données serait due à l’option « Assistance Wi-Fi », ni dans quelles proportions.

Si l’on peut comprendre qu’Apple cherche avant tout le confort de ses clients, et si l’option était sans doute bienvenue dans son principe, le fait de l’avoir activée par défaut était clairement une erreur de jugement. Il aurait fallu expliquer la chose et proposer d’activer l’option après l’installation d’iOS 9, pour que l’utilisateur soit pleinement informé et accepte les risques.

Dans la plupart des cas, la hausse n’est pas significative

Ce sera cependant à la justice de décider si ce manque de diligence était une faute entraînant la responsabilité d’Apple, ou si c’est à l’utilisateur que revient la charge de se renseigner sur toutes les options activées par défaut lorsqu’il installe un nouvel OS, pour en comprendre les conséquences.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés