Avec la dernière mise à jour d'iOS, Apple a joué les bons élèves côté emojis en intégrant la totalité des symboles du standard Unicode.

Dans un monde où l’image devient un moyen de communication autant utilisé, sinon plus, que le texte, les emojis (ou émoticônes, smileys…) sont devenus une affaire très sérieuse. Avec iOS 9.1 et la dernière version de MacOS X, Apple a mis a disposition de ses utilisateurs 184 nouveaux emojis. Emojipedia, nouvelle autorité en la matière, a salué le mouvement : «  cette sortie fait d’iOS le premier système d’exploitation à proposer tous les emojis inclus dans le standard Unicode ».

Apple n’y est pas allé avec le dos de la cuillère : en ajoutant ces nouvelles icônes, il a pris en compte toutes les figures depuis Unicode 1.1 qui date de 1993, jusqu’à Unicode 8 qui date du milieu de l’année 2015. C’est pour cela qu’on peut retrouver des emojis complètement dépassés comme les télévisions cathodiques, les premiers appareils photo numériques, les CD ou les disquettes. Oui, on trouve même une trackball.

unicode : succès déverrouillé

De cette manière, en faisant le choix de ne pas en faire, Apple ne peut pas être accusé de sélectionner les emojis qu’il propose à ses utilisateurs. Ainsi, on retrouve depuis iOS 9.1 l’emoji figurant un doigt d’honneur qui n’est pas raccord avec la ligne d’un Apple qu’on sait volontiers très prude.

Le plus étrange de ce lot d’emojis reste le « Eye in a bubble », ou en bon français, l’œil dans la bulle. Il ne fait pas partie des emojis de base et n’a rien à voir avec une interaction possible dans un message mais Wired a réussi à trouver les bonnes personnes pour raconter son histoire : il s’agit d’un logo utilisé dans une campagne américaine contre le racket et le harcèlement des enfants dans les écoles, collèges et lycées, pensée par l’agence Ad Council.

I-Am-A-Witness-Logo-Lockup-10.19.15-FINAL-582x437

D’après Wired, Apple aurait beaucoup aimé ce logo et ce qu’il représente et aurait utilisé une ruse de Sioux pour l’intégrer dès iOS 9.1, sans attendre l’approbation par Unicode. En effet, cet emoji est la combinaison de deux autres emojis (une bulle de texte et un œil) qui existent déjà, rassemblés grâce au caractère Unicode Zero Width Joiner, qui unit deux caractères en un. Ainsi, Apple donne aux enfants qui utilisent ses appareils un moyen de s’approprier ce symbole de respect qui est devenu fort aux États-Unis.

Du coup, cette histoire laisse la porte ouverte à d’autres expérimentations : pourra-t-on voir un jour, comme c’est le cas sur Twitter avec Star Wars, des emojis publicitaires ou associés à des causes sur le clavier d’iOS ? S’ils ont du sens pour Apple, ce n’est pas exclu.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés