À la suite des mouvements sociaux en Guyane, Arianespace avait dû revoir son planning de lancement. Aujourd'hui, les choses sont rentrées dans l'ordre.

Les choses rentrent dans l’ordre pour Arianespace. Avec le lancement cette nuit de la mission VA238, qui visait à placer sur orbite deux satellites de télécommunications, l’entreprise française spécialisée dans l’industrie aérospatiale a retrouvé son planning initial. À cette occasion, elle en a profité pour signer le 80ème succès d’affilée depuis 2003, soit quatorze ans de réussite.

Le début d’année avait été pourtant compliqué pour Arianespace. La société avait dû composer avec le mouvement social en Guyane survenu ce printemps. Par sécurité et du fait de l’apparition de barrages entravant la circulation, il avait été décidé de mettre à l’arrêt le centre spatial et de repousser certaines missions spatiales, à savoir les missions VA236, VS17 et VA237.

ariane-5
CC Falcon

Avec cette mission, Arianespace signe son quatrième vol avec une fusée Ariane 5 et le septième tous lanceurs confondus. Comme toujours, c’est au centre spatial guyanais que le décollage a pris place. La mise à feu a eu lieu mercredi soir et a duré un peu moins de quarante minutes, le temps de s’arracher du sol et d’atteindre une altitude suffisamment élevée pour libérer les deux satellites.

Les deux satellites en question sont Hella Sat 3-Inmarsat S EAN et GSat-17. Conçus par Thales Alenia Space et l’ISRO / ISAC (ISRO Satellite Centre) au profit de Hellas Sat, Inmarsat et de l’Indian Space Research Organisation (ISRO), ils couvriront des zones en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique subsaharienne pour le premier, tandis que le second servira à des fins météorologiques et de secours.

Partager sur les réseaux sociaux