Effet boule de neige : à cause d'une notification erronée d'un robot sismologue, les internautes ont cru que Santa Barbara sombrait dans un tremblement de terre catastrophique... Rien n'est vrai et l'effet démesuré de la rumeur est la seule secousse ressentie par les Californiens.

Rafael Abreu, géophysicien de l’US Geological Survey est un peu hébété lors qu’il explique à la presse américaine : « Le tremblement de Terre a bien eu lieu, mais c’était en 1925… » Interrogé par des journalistes perplexes, pressés par des internautes affolés, le scientifique doit rappeler qu’il n’y a eu aucun tremblement de terre malgré la panique de Twitter.

Comme l’écrit le Chicago Tribune : « les seules secousses du prétendu géant tremblement de terre qui a remué la côte californienne venaient d’Internet.  » Mais quel est donc ce tremblement venu de Twitter ?

Un tremblement vieux de cent ans

En fait, ce mercredi, un rapport automatique posté par l’institut sismique local annonçait l’arrivée d’une secousse de magnitude 6.8 sur l’échelle de Richter. Se réveillant dans le Pacifique, le désastre aurait dû s’abattre sur Santa Barbara. Mais tout n’était qu’une fausse alarme se rapportant à une catastrophe ayant pris place il y bientôt un siècle.

Mais comme le rapporte l’USGS (Institut d’études géologiques des États-Unis), si la notification a bien été envoyée par le système automatique d’alarmes, très suivi en Californie, elle venait d’un bug.

Il semblerait selon la presse locale que la notification ait été lancée par un système automatisé qui a mal interprété une autre information : l’Institut technologique californien (CIT) a découvert ce mercredi de nouvelles informations permettant de mieux localiser l’épicentre du tremblement de terre de 1925. Le système ayant compris cette nouvelle comme une alerte, l’information était détournée et diffusée aux Californiens.

Une du LA Times, 1925
(Archive du Los Angeles Times)

La nouvelle a eu un effet instantané sur Twitter et les réseaux sociaux qui se sont inquiétés en masse pour le sort des californiens. Pourtant, aucun tweet ne vient corroborer la secousse en tant qu’événement actuel : il est bien difficile de trouver des victimes d’un tremblement de terre séculaire.

Pourtant, la duperie involontaire fonctionne : le Los Angeles Times publie une brève automatique, avant de se rétracter. Le média devra s’en expliquer plus tard dans la journée : « Nous utilisons un algorithme (Quakebot) qui écrit automatiquement des articles sur les tremblements de terre selon les alertes de l’USGS  » écrit le quotidien sur Twitter.

Plages de Santa Barbara, 2012
CC. Michael Theis

Les fausses alertes sismiques ne sont pas rares avec les systèmes actuels et pourtant, elles sont peu nombreuses à créer un tel effet boule de neige. D’autant que le tremblement en question faisait, en 1925, 17 morts et détruisait des bâtiments entiers. La réalité aurait donc dû rattraper la rumeur. Le phénomène aurait en effet dû être ressenti par des millions de personnes… or il n’en fut rien.

Par ailleurs, l’ironie de cette anecdote réside dans une autre erreur faite par le système automatisé de l’USGS : le tremblement de terre était annoncé pour le 29 juin 2025. Ce qui laisse encore quelques années de répit aux Californiens avant de prendre au sérieux la fable de cette secousse.

Partager sur les réseaux sociaux