Le satellite GOES-16 déployé en orbite il y a deux mois vient de dévoiler ses premières images de la Terre, d'une précision inégalée. L'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) mise sur cette technologie pour localiser au mieux les tempêtes, incendies et autres événements météorologiques extrêmes.

Première étape réussie pour l’ambitieux programme sur lequel collaborent la Nasa et l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA). Le satellite météorologique GOES-16, déployé mi-novembre 2016, vient de livrer ses premières images de la Terre, d’une précision impressionnante, quatre fois supérieure à celle de la flotte de satellites GOES précédente — dont la dernière modernisation majeure remonte à 40 ans.

Ces clichés réalisés le 15 janvier permettent comme prévu aux météorologues de localiser très précisément les conditions météo extrêmes — tempête, incendie, éruption volcanique… — quasiment en temps réel puisque le GOES-16 est capable de fournir une image complète de la Terre toutes les 15 minutes et des États-Unis toutes les 5 minutes. Un seul météorologue peut ainsi observer près de 20 tempêtes simultanément et déterminer laquelle s’avère la plus dangereuse pour l’homme tout en alertant plus tôt le public.

Poussière sur une côte africaine – NOAA

Un investissement de 11 milliards de dollars

Outre cette vue complète de la Terre — dont la précision s’avère encore plus impressionnante une fois comparée à la photo emblématique réalisée par l’équipe de l’astronaute Eugene Cernan en 1972 –, le satellite a immortalisé la traversée de tempêtes sur le territoire des États-Unis ou encore la poussière qui longe une côte africaine.

Stephen Volz, responsable du service satellite de la NOAA, ne cache pas son enthousiasme : « L’un des scientifiques de l’équipe GOES-16 a comparé ces clichés aux premières photos d’un nouveau-né — c’est vous dire à quel point nous sommes enthousiastes. Ces images proviennent de la technologie la plus élaborée jamais déployée dans l’espace pour prédire les conditions météo extrêmes sur Terre. Ces ressources très élaborées nous donnent un aperçu des futures prévisions météo du GOES-16, capables de sauver des vies. »

La Nasa et la NOAA prévoient un investissement de 11 milliards de dollars dans cette flotte de GOES-16, la date de décollage des trois prochains satellites n’ayant pas encore été communiquée.

À lire sur Numerama : La Nasa veut que vous choisissiez les prochaines photos de Jupiter prises par Juno

Partager sur les réseaux sociaux