Le vaisseau-cargo d’approvisionnement russe « Progress » n'a pas pu ravitailler la station spatiale internationale : il s'est désintégré dans l'atmosphère terrestre.

Le vaisseau-cargo russe « Progress » qui devait atteindre la station spatiale internationale (ISS) pour ravitailler son équipage international — dont le Français Thomas Pesquet — n’est jamais arrivé à destination.

L’appareil s’est désintégré dans l’atmosphère terrestre quelques heures après son décollage, ce jeudi à 15h51, du cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Ses communications s’étaient coupées 6 minutes après son lancement, comme le révèle l’agence spatiale russe Roscosmos. L’appareil n’aurait pas réussi à déployer ses panneaux solaires.

Le vaisseau-cargo devait s’arrimer automatiquement à la station spatiale internationale ce samedi, pour lui fournir son chargement de plus de 2 tonnes : eau, carburants, produits alimentaires, médicaments et vêtements…

Thomas Pesquet a regretté, dans un tweet, cet accident, tout en se voulant rassurant :

L’astronaute français rappelle que le prochain cargo de ravitaillement, le HTV-6 de l’agence spatiale JAXA, sera lancé du Japon le 9 décembre prochain.

Il poursuit sur sa page Facebook : « La perte du Progress aujourd’hui ne va pas avoir d’impacts critiques sur ma mission. Dans la station, on a de quoi tenir plusieurs mois sans ravitaillement entre nos réserves et ce que nous recyclons. Le coopération internationale est très importante dans notre métier et il faut s’attendre à des contretemps !  ».

15284079_1830779773843368_8258912881607510506_n
Le Progress MS-04

L’agence spatiale russe n’en est pas à son premier échec : elle avait déjà perdu un autre cargo Progress en 2011 dans un accident similaire avant de connaître un nouvel échec en avril 2015.

Partager sur les réseaux sociaux