SpaceX l'a fait. L'entreprise spatiale d'Elon Musk a réussi à faire revenir sur Terre en bon état sa fusée Falcon 9, après le lancement de 11 satellites en orbite.

C’est fait, et ce n’est pas un petit exploit ! À l’issue de de la troisième tentative, SpaceX a réussi la nuit dernière à faire revenir et atterrir sa fusée Falcon 9, après avoir largué onze satellites pour Orbcomm à près de 200 km de haut dans l’espace.

La fusée a décollé de sa base de Cap Canaveral en Floride pour aller mettre sur orbite son chargement, avant d’activer ses rétrofusées à nitrogène pour effectuer un demi tour, allumer ses moteurs pour se projeter sur une trajectoire balistique, et finalement se redresser pour revenir dans l’atmosphère terrestre et rejoindre le sol de Floride, à quelques kilomètres du lieu de lancement.

C’est la toute première fois dans l’histoire spatiale qu’une fusée revient ainsi sur Terre en parfait état pour être éventuellement ré-employée dans des missions futures. Lors des deux précédentes tentatives, la fusée de SpaceX était revenue avec trop de vitesse sur la plateforme installée sur la mer. La première avait explosé à son arrivée et la seconde avait cassé plusieurs de ses pieds, ce qui l’avait déséquilibré et faite tomber. Cette fois-ci la fusée a été améliorée et l’atterrissage a eu lieu sur terre ferme.

Bienvenue de retour à la maison, bébé !

Elon Musk, le fondateur et président de SpaceX, s’est réjoui de son succès dans deux tweets. Le premier salue le retour à la maison de la fusée, et le second montre les deux trajectoires suivies par la fusée, à son lancement et à son retour sur Terre :

Sur son terrain d’arrivée, la fusée semble être arrivée en parfait état, ce qui pourrait permettre à SpaceX de la re-remplir de carburant pour de nouveaux vols. C’est tout l’objectif de cette fusée de nouvelle génération, qui promet de faire chuter le prix des lancements de satellites.

Une fusée Falcon 9 coûterait environ 60 millions de dollars à construire, alors que le carburant ne coûte que 200 000 dollars. En évitant que la fusée ne parte en fumée et en permettant sa réutilisation, le prix des vols pourrait être baissé par 10, voire par 100. Tout le travail de SpaceX consiste désormais à évaluer le travail de remise en état qu’il faut faire pour assurer le maximum de sécurité au lancement, et à réaliser une première démonstration de réutilisation d’une fusée Falcon 9. Mais le plus dur semble avoir été réalisé.

L’exploit de SpaceX est bien plus impressionnant que celui de son concurrent Blue Origin fondé par Jeff Bezos, qui avait lui-même réussi le mois dernier à faire ré-atterrir une fusée. L’engin du dirigeant d’Amazon s’était contenté de décoller tout droit et de revenir sur la terre ferme en ne changeant jamais de direction, alors que la fusée Falcon 9 de Space X a décollé deux fois plus haut, a mis sur orbite ses satellites en suivant une trajectoire parallèle à l’atmosphère et a réalisé un demi-tour pour revenir se poser à quelques kilomètres de son lieu de lancement.

Une différence majeure qui n’a pas empêché Jeff Bezos d’estimer qu’il avait créé le « club » des fusées capables de ré-atterrir, et d’accueillir modestement SpaceX dans ce club :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés