Découvrez chaque semaine un jeu de société que nous avons sélectionné pour vous (avec amour et passion). Cette semaine, c'est Loony Quest qui est à l'honneur.

Les grandes vacances ont enfin commencé. Pour fêter ça, nous vous proposons cette semaine un jeu très original qui plaît beaucoup aux enfants… mais aussi aux grands.

Comme dans un jeu vidéo, on commence par choisir un des sept mondes disponibles. Chacun prend place dans un environnement différent (la jungle, la banquise, le désert, etc.) et est composé de plusieurs niveaux.

Loony Quest

Un niveau est une feuille illustrée, comportant des objectifs, des pièges, des bonus, éventuellement des lutins cachés donnant accès à des zones secrètes, etc. Chaque joueur est équipé d’un feutre et d’une feuille plastifiée transparente. La boite fait office de support pour accueillir le premier niveau.

Le temps d’un sablier, chacun trace des traits sur sa feuille, en y projetant mentalement les différents éléments du niveau, et en fonction des objectifs de celui-ci. Ces derniers sont répartis en trois types : à relier entre eux, à entourer, ou à pointer.

Quand le temps est écoulé, les joueurs superposent à tour de rôle leur écran sur le niveau en cours et comptent les points en fonction de leurs tracés. Par exemple +3 par objectif entouré, mais -1 par bombe touchée.

Loony Quest

On enchaîne ainsi les niveaux, jusqu’à atteindre le dernier du monde, protégé par un boss. Fort logiquement, celui-ci est plus compliqué et comporte des pièges plus retors que les précédents.

Comme d’habitude, le joueur avec le plus de points remporte la partie.

Pourquoi c’est bien

Tout l’environnement de Loony Quest s’inspire de l’univers des jeux vidéo (ou vidéos, on ne sait plus trop). Les termes utilisés (monde, boss, etc). L’architecture des niveaux, à la manière d’un jeu de plate-formes 2D. Et surtout les illustrations, cartoonesques et déjantées, qui rappellent immanquablement les derniers opus de la série Rayman. Tout est fait pour attirer les amateurs du loisir vidéoludique, mais pas uniquement.

Loony Quest

En effet, Loony Quest est l’archétype du jeu familial : original, simple, beau, rapide, interactif et amusant. Il plaît autant aux enfants qu’aux parents. La bonne ambiance règne autour de la table, même si de nombreuses crasses viennent ralentir les meneurs au score.

Loony Quest est l’archétype du jeu familial : original, simple, beau, rapide, interactif et amusant

Les premiers niveaux sont très simples, parfaits pour prendre le jeu en main, mais très vite la difficulté croissante donne du fil à retordre, même aux joueurs les plus à l’aise avec l’orientation dans l’espace. À l’instar d’un jeu vidéo là aussi.

Si vous arrivez au bout des 42 niveaux du jeu de base, prolongez l’expérience avec l’extension The Lost City. Elle en ajoute une trentaine, répartis en cinq nouveaux mondes, ainsi qu’une pyramide en 3D qui gêne la vue et augmente la difficulté.

À noter que Loony Quest a obtenu de nombreuses récompenses ludiques, notamment le Prix du Jury à l’As d’Or de Cannes. Un gage de qualité certain.

  • Loony Quest est un jeu de Laurent Escoffier et David Franck
  • Illustré par Paul Mafayon
  • Édité par Libellud
  • Pour 2 à 5 joueurs à partir de 8 ans
  • Pour des parties d’environ 20 minutes
  • Au prix de 27,00 € chez Philibert

Partager sur les réseaux sociaux