Une flaque d'eau dans la grisaille anglaise sur Periscope : voilà ce qui a occupé Twitter et Internet en ce 6 janvier 2016.

Si vous suivez Twitter cet après-midi, vous n’avez pas pu manquer le hashtag #DrummondPuddleWatch. Pour ceux qui n’y sont pas, il s’agit d’une caméra pointée vers une flaque d’eau dans un parc de Newcastle, en Angleterre. Et c’est tout ? Oui, c’est tout, mais cela a quand même réussi à attirer plus de 20 000 personnes sur Periscope à l’heure où ces lignes sont écrites.

Comme la caméra filme en live et en continu, on peut y voir des passants tenter des figures acrobatiques pour contourner la boue. Certains sautent, d’autres font le tour. Bien entendu, social media oblige, des petits malins qui connaissent l’endroit où pointe la caméra sont venu faire coucou aux spectateurs pour avoir une minute de gloire. On a pu voir un journaliste de la télévision venir avec son équipe devant la flaque d’eau pour faire un reportage qui, on n’en doute pas, aura une bonne place dans les journaux télévisés entre la météo et les faits-divers.

Comment un flux vidéo aussi banal peut-il se démarquer des milliers d’autres flux complètement similaires qu’on trouve sur Periscope ?

Un surfeur est aussi apparu à l’écran : on a cru qu’il y allait avoir un peu de rebondissements mais non, il n’a, semble-t-il, pas osé faire quoi que ce soit. Ou alors, nous l’avons loupé. En ce moment même, une famille se fait prendre en photo devant la flaque : les flash font scintiller la gadoue sans poésie.

Mais comment un flux vidéo aussi banal peut-il monopoliser l’attention et se démarquer des milliers d’autres flux complètement similaires qu’on trouve sur Periscope ? Eh bien il faut noter qu’il y a une agence de publicité et de communication de l’autre côté de la caméra, qui a glissé son nom dans le hashtag : Drummond Central. Profitant d’un début de buzz et probablement d’un réseau solide, elle a pu rendre viral son flux vidéo sans trop de mal. Rebondissant sur l’actualité, un The Verge ou un Mashable ont fini par attirer de nouveaux badauds qui se sont empressés de rediffuser le flux sur Twitter dont la synergie avec Periscope est parfaite. Résultat, l’agence a un beau fait d’arme à ajouter à son book.

Capture d’écran 2016-01-06 à 16.35.42

Rien ne sert de le cacher : nous avons aussi été contaminés et la seule idée de couper le flux vidéo nous effraie tant il y a quelque chose de relaxant à voir une tranche de quotidien sans le moindre intérêt. Le calme au milieu du flot des annonces du CES, en somme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés