En 2017, il faudra payer une contribution à l'audiovisuel de 139 euros en métropole et de 89 euros en outre-mer.

Si vous avez un téléviseur, sachez qu’il vous faudra mettre un peu plus au pot en 2017. C’est en tout cas ce qui est prévu dans le projet de loi de finances du gouvernement, enregistré le 28 septembre à l’Assemblée nationale. Le texte prévoit en effet une hausse de deux euros du montant de la contribution à l’audiovisuel public dont les ménages devront s’acquitter l’an prochain.

night-television-tv-theme-machines

Le tarif ne sera pas le même selon que vous vivez en métropole ou en outre-mer. Dans le premier cas de figure, la contribution à l’audiovisuel public coûtera 139 euros (contre 137 cette année). Dans le second, il faudra débourser 89 euros (contre 87). Un écart qui s’explique par les différences qui subsistent entre les métropolitains et les Français vivant au-delà en termes de pouvoir d’achat.

Cette hausse de deux euros est la conséquence d’un double phénomène : il y a d’abord une majoration d’un euro décidée par les autorités auquel s’ajoute l’effet de l’inflation — puisque le montant est indexé sur l’indice des prix à la consommation. Effet qui ajoute un euro de plus dans la balance. Le gouvernement anticipe un gain de 63 millions d’euros pour l’audiovisuel public.

Les autres écrans sont épargnés pour l’instant

La réévaluation de la contribution à l’audiovisuel public fera sans doute grogner dans de nombreux foyers, tandis que d’autres pousseront ou « ouf » de soulagement : c’est le cas des domiciles qui n’ont pas de téléviseur chez eux et qui sont donc exemptés de la payer. Là-dessus, François Hollande a tranché : pas question de l’étendre aux objets connectés même s’ils donnent accès aux productions du service public sur Internet.

Reste que du côté de la Rue de Valois, là où siège le ministère de la culture, l’idée d’étendre l’assiette de la contribution aux autres écrans séduit (à France Télévisions aussi). Audrey Azoulay, la ministre de la culture, a ainsi déclaré ce printemps « qu’il faudra donc réfléchir à la manière d’intégrer ces nouveaux modes de diffusion dans la redevance » puisque la TV peut se regarder sur les smartphones et les tablettes.

Depuis le début du quinquennat de François Hollande, le montant de la redevance TV a crû de 14 euros. La contribution à l’audiovisuel public sert à financer les organismes publics de télévision et de radiodiffusion, à savoir la branche française d’Arte, France Télévisions, Radio France, Institut national de l’audiovisuel et l’audiovisuel extérieur de la France.

À lire sur Numerama : L’extension de la redevance TV aux autres écrans refait parler d’elle

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés