Snapchat songe à proposer aux utilisateurs de définir des règles de diffusion des photos et vidéos sur lesquelles leur visage est reconnaissable, pour les rendre maîtres de leur droit à l'image.

Oui, c’est paradoxal, mais l’idée n’est pas mauvaise. Comme le remarque Business Insider, Snapchat a obtenu ce mardi la publication aux États-Unis d’un nouveau brevet déposé en mai 2015, qui propose d’utiliser la reconnaissance faciale pour mieux protéger la vie privée des utilisateurs.

L’idée de Snapchat, qui ne sera peut-être jamais mise en œuvre, consisterait en effet à proposer aux utilisateurs de laisser Snapchat reconnaître lorsqu’ils apparaissent sur une photo ou une vidéo, pour appliquer automatiquement des règles de diffusion aux images qui pourraient être prises par des tiers. Snapchat propose en effet que lorsqu’un «  visage reconnu » est détecté, des « règles de vie privée » puissent être appliquées pour « distribuer une version protégée pour la vie privée de l’image, dans laquelle la version protégée pour la vie privée a une fonctionnalité altérée de l’image ».

Vous pourriez accepter que vos propres amis Snapchat voient les photos sur lesquelles vous apparaissez, mais pas les amis de vos amis

Différentes « règles » pourraient être envisagées. Il pourrait s’agir soit d’interdire totalement la diffusion d’une vidéo ou d’une photo sur laquelle l’utilisateur apparaît, soit de masquer le visage en le floutant ou en remplaçant par une icône quelconque, soit de limiter sa distribution. Par exemple, vous pourriez accepter que vos propres amis Snapchat voient les photos sur lesquelles vous apparaissez, mais pas les amis de vos amis.

snapchat-reco
Source : Emily Stengrim

Le service de messagerie instantanée utilise déjà des algorithmes de reconnaissance d’images avec ses Lenses, qui permettent d’ajouter des dessins au dessus des yeux, du nez ou de la bouche, en suivant parfaitement le visage de l’utilisateur. Mais sur son site internet dédié à la vie privée, Snapchat assure qu’il s’agit là d’une « reconnaissance d’objet [qui] diffère de la reconnaissance faciale ».

«  La reconnaissance d’objet est un algorithme conçu pour comprendre la nature des éléments qui apparaissent à l’image. La reconnaissance d’objet est un algorithme conçu pour comprendre la nature des éléments qui apparaissent à l’image. (…) tandis que la technologie de Lens permet de reconnaître un visage en général, elle ne peut pas identifier un visage en particulier », explique Snapchat.

D’autres éditeurs de services comme Facebook et Google utilisent déjà la reconnaissance faciale pour enrichir leurs services, par exemple pour trier les photos voire cacher ceux que vous ne voulez plus voir. Mais le droit européen est beaucoup plus contraignant qu’aux États-Unis et interdit d’identifier un utilisateur contre son gré, ce qui avait poussé Facebook à suspendre ses fonctionnalités en Europe.

Même si la solution présentée par Snapchat est une avancée, elle ne règle que partiellement le problème des photos que des tiers peuvent diffuser contre son gré. Par essence, seuls les utilisateurs connus par Snapchat pourront être détectés par Snapchat, et faire disparaître leurs photos.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés