Shantanu Narayen aurait-il parlé trop vite ? « Nous avons évalué le SDK » déclarait mardi le patron d’Adobe, « et nous pensons pouvoir développer nous-mêmes un lecteur Flash pour l’iPhone. » De nombreux observateurs ayant vu dans ces propos l’officialisation de la future intégration de Flash sur iPhone, la firme a ressenti le besoin de clarifier les choses.

« Adobe a évalué le SDK d’iPhone et peut maintenant commencer à développer un moyen d’intégrer les capacités du lecteur Flash à l’iPhone » explique le communiqué officiel. « En revanche, pour intégrer les capacités de Flash à la navigation sur iPhone, nous avons besoin de travailler avec Apple au-delà de ce qui est disponible via le SDK et sa licence actuelle. » Il faut comprendre par là qu’Adobe ne proposera pas comme nous l’avions imaginé le lecteur Flash en tant que simple application parmi les autres sur l’App Store. Si l’iPhone digère Flash, ce sera par la voie habituelle de l’achat de la licence par Apple.

Adobe se sert juste du SDK pour préparer l’intégration de Flash Lite à l’iPhone en vue d’en proposer la licence à Steve Jobs. Mais rien n’oblige Steve Jobs à payer cette licence, puisqu’il estime que son téléphone n’a pas les reins assez solide pour supporter Flash. Tout le travail d’Adobe sera donc maintenant de développer son lecteur de manière à convaincre Apple qu’il peut être avalé par son téléphone sans qu’il frôle l’indigestion.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés