L’annonce surprise avait été faite en mars 2007 d’un grand consortium réunissant quelques uns des plus grands acteurs web et audiovisuels américains autour d’un projet commun de portail vidéo. NBC Universal et News Corp se sont sont ainsi alliés pour diffuser des vidéos sur les services AOL, Comcast, MSN, MySpace et Yahoo, qui participent ensemble à cette aventure qui vise à proposer aux internautes (américains uniquement ?) rien de moins que la diffusion gratuite d’émissions de télévision et de séries TV très populaires : Heroes, 24, The Simpsons, The Office, Le tout financé par la publicité, dont les revenus seront partagés entre chacun des acteurs à hauteur de leur participation et de leur audience.

Présentée à tort comme une simple offensive contre YouTube, l’initiative vise surtout à proposer une alternative de qualité au piratage, viable économiquement. Elle permet à ces acteurs qui touchent 96 % des internautes américains de mutualiser l’audience de leurs services pour faire naître le plus rapidement possible un véritable modèle économique de la vidéo gratuite sur Internet, aussi puissant que celui permis par les grands networks de télévision américains.

Jusqu’à présent, l’initiative n’avait pas de nom. Il faudra désormais l’appeler Hulu, un nom qui se veut amusant et « qui capture l’esprit du service que nous construisons ». « Notre espoir est que Hulu incarne notre mission sans fin (consciemment ambitieuse), qui est de vous aider à trouver et à profiter des meilleurs contenus du monde quand, où et comme vous le souhaitez », explique Jason Kilar, le président de Hulu.

Le site ouvrira ses portes en octobre pour les bêta-testeurs qui veulent s’inscrire sur le site officiel pour avoir peut-être la chance de faire parti des premiers élus. AOL, Comcast, MSN, MySpace et Yahoo commenceront dans le même temps à implémenter le service sur leur propre portail.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés