Mentionné brièvement en début d'année, le projet MegaNet a de nouveau été évoqué cette semaine par Kim Dotcom. Le fondateur de MegaUpload prévoit d'en dire plus le 20 janvier 2016. En attendant, il affirme que son réseau sera idéal pour la vie privée, le partage, la liberté d'expression et la sécurité.

Kim Dotcom refait parler de lui. Après avoir lancé un nouveau service de stockage à distance (Mega), un parti politique pro-Internet en Nouvelle-Zélande, une plateforme d'écoute de musique en streaming (Baboom) et une messagerie instantanée sécurisée (MegaChat), l'homme d'affaires germano-finlandais veut maintenant lancer un réseau en parallèle d'Internet, qu'il a baptisé MegaNet.

Les détails concernant MegaNet sont assez peu nombreux à l'heure actuelle, dans la mesure où Kim Dotcom compte profiter du quatrième anniversaire célébrant le raid de la police contre MegaUpload – qui aura eu lieu le 20 janvier 2016 – pour en dire plus. Il est notamment question d'une campagne de financement participatif, mais dont les contours sont encore imprécis.

Visiblement très confiant dans son projet, Kim Dotcom explique que MegaNet permettra de se débarrasser des attaques distribuées par déni de service (DDOS). "MegaNet porte tout à la fois sur la sécurité des données, la vie privée, la liberté de partager et de s'exprimer". L'homme prétend même qu'il sera capable de lever 100 millions de dollars (en plus du crowdfunding ?) pour financer MegaNet.

À première vue, le projet MegaNet s'apparente au principe du réseau maillé ("mesh") qui permet d'établir des connexions directes entre les appareils. On retrouve ce concept avec le protocole B.A.T.M.A.N., qui figure dans les Piratebox, dans les ampoules connectées LIFX avec le protocole 6LoWPAN, mais aussi dans l'application FireChat, une messagerie iOS basée sur le mesh P2P d'Apple.

Le réseau maillé permet de mettre en place une sorte de réseau Internet local dont la taille dépend du nombre de terminaux interconnectés, sans avoir besoin de passer par un FAI ou un opérateur de téléphonie mobile. Il permet aussi de constituer des réseaux dans des zones où l'accès à Internet fait défaut, comme dans les transports en commun.

Il offre aussi un bon moyen de communiquer sans censure et d'échapper à la surveillance de masse, en permettant d'éviter certains points de passage devenus des silos à données personnelles, à l'image des nombreux services proposés par les "GAFA" (Google, Apple, Facebook, Amazon, ainsi que les tous les autres du même acabit, comme Microsoft, Yahoo…), et qui sont de fait très prisés par les agences de renseignement.

Évidemment, plus il y a d'appareils reliés, plus le réseau mesh est résilient, stable et riche.

Il reste à savoir si MegaNet ira dans cette direction ou si Kim Dotcom créera la surprise en dévoilant un projet tout à fait différent. Rendez-vous le 20 janvier 2016 pour en savoir plus.

( photo : CC BY-SA Robert O'Neill )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés