Apple compte tester ses futures mises à jour sur iOS avec des bêtas, afin de détecter davantage de bugs en amont. Il s'agit pour l'entreprise américaine d'éviter de publier une mise à jour qui s'avère en réalité défectueuse.

C'est un changement de philosophie notable. À l'avenir, Apple lancera d'abord une bêta publique de chaque nouvelle mise à jour d'iOS avant de la proposer à l'ensemble de ses clients. Selon les informations du site 9 to 5 Mac, il s'agit pour l'entreprise américaine de détecter plus facilement les erreurs de conception dans iOS en sollicitant plusieurs dizaines de milliers de volontaires.

En matière de programmation, la traque des bugs peut s'avérer très difficile. En vue d'accroître ses chances dans la détection des défauts de son système d'exploitation mobile, Apple souhaite donc mobiliser un groupe d'utilisateurs relativement étendu (9 to 5 Mac évoque le nombre de 100 000 personnes) pour éprouver chaque future mise à jour avant de la proposer au grand public.

Jusqu'à présent, seuls les développeurs avaient accès aux préversions d'iOS. Mais les soucis rencontrés avec iOS 8.0.1 (résolus depuis avec la mise à jour 8.0.2) ont manifestement convaincu la firme de Cupertino de la nécessité de tester autrement les prochaines moutures de sa plateforme logicielle.

La mise à jour vers iOS 8.0.1 posait deux difficultés. La première pouvait empêcher le mobile d'accéder au réseau cellulaire. La seconde se trouvait au niveau du lecteur d'empreintes digitales Touch ID. Des dysfonctionnements ont été constatés, obligeant de passer par une identification classique (inscription du code de sécurité pour déverrouiller son mobile).

Selon 9 to 5 Mac, la nouvelle politique d'Apple dans le déploiement d'iOS ne sera pas mise en oeuvre avec la prochaine mise à jour (iOS 8.2) mais avec la suivante (iOS 8.3). Cette dernière devrait être proposée au cours de la première quinzaine de mars.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés