Avec la généralisation des puces dotées d'une architecture 64 bits dans les derniers iPhone et iPad, Apple a décidé d'imposer aux développeurs de passer au 64 bits pour les applications. Cette nouvelle consigne entrera en vigueur le 1er février 2015.

C'est à partir de 2013, avec la présentation de l'iPhone 5S, que les puces dotées d'une architecture 64 bits ont commencé à se répandre dans les terminaux vendus par Apple. La première du genre a été l'Apple A7, qui se trouve sur l'iPhone 5S, l'iPad Air, l'iPad Mini 2 et iPad Mini 3. Elle a ensuite été suivie cette année par l'Apple A8 / A8X, qui équipe l'iPhone 6, l'iPhone 6 Plus et l'iPad Air 2.

Cette évolution n'était jusqu'à présent pas contraignante pour les développeurs. Mais depuis lundi, la firme de Cupertino a émis de nouvelles instructions qui seront incontournables à partir du 1er février 2015. À cette date, "les nouvelles applications iOS téléversées dans l'App Store doivent inclure le support 64 bits et être conçues avec le SDK iOS 8, présent dans Xcode 6 ou supérieur".

La bascule des terminaux Apple vers une architecture 64 bits offre divers avantages en comparaison de l'architecture 32 bits, comme celui de travailler avec des applications nécessitant d'utiliser plus de 4 Go de mémoire vive. Elle permet aussi une gestion plus fine de la consommation énergétique, tout en doublant pratiquement les performances en calcul.

Il n'est aujourd'hui pas dans les projets d'Apple de retirer de l'App Store les applications qui ne se conformeraient pas à ses nouvelles règles. Mais les développeurs seront poussés tôt ou tard à prendre en compte le 64 bits. Selon le site 9 to 5 Mac, la moindre mise à jour d'une application existante (résolution d'un bug, ajout d'une fonctionnalité, etc) nécessitera par exemple le respect de cette instruction.

( photo : Engadget )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés