Un groupe de djihadistes a appelé les "loups solitaires" du monde entier à s'en prendre physiquement aux employés de Twitter, en représailles contre la fermeture continue de nombreux comptes relayant la propagande de l'Etat Islamique.

Alors que les sympathisants et soldats de l'Etat Islamique utilisent massivement les réseaux sociaux pour véhiculer leurs messages de guerre et de propagande, Twitter a décidé de censurer tous les comptes d'extrémistes islamistes qu'il découvre, aussi rapidement que possible. Il s'ensuit un "jeu" du chat et de la souris, où chacun essaye de réagir plus vite que l'autre, les islamistes ayant même analysé la technique de Twitter pour diffuser des conseils pratiques permettant de conserver les comptes ouverts plus longtemps. Ils suggèrent ainsi de changer régulièrement le nom du compte Twitter, le nom d'utilisateur, le mot de passe, ou encore l'avatar.

Depuis plusieurs mois, ce sont des dizaines de milliers de comptes affiliés à l'Etat Islamique qui sont ainsi régulièrement fermés et rouverts dans une boucle infinie. Mais il semble que certains perdent patience et veulent rendre l'affrontement avec Twitter plus tangible. 

Le magazine Vocativ rapporte ainsi qu'un compte lié à un mouvement djihadiste de Jérusalem rattaché au Front Al-Nosra a appelé lundi à assassiner les dirigeants de Twitter. "Le temps est venu de répondre à la direction de Twitter en attaquant directement leurs employés et en les assassinant physiquement. Ceux qui s'en chargeront sont les cellules dormantes de la mort", disait un premier message qui appelait au passage à l'acte de "loups solitaires" (reprenant au passage une expression inventée par les services anti-terroristes occidentaux pour désigner des terroristes agissant seuls, comme Mohammed Merah ou Medhi Nemmouche).

Les employés européens visés

Le compte était suivi par près de 3 000 internautes, dont une grande partie de comptes eux-mêmes rattachés à l'Etat Islamique. Il était utilisé pour diffuser des informations et des photos sur les fronts en Irak et en Syrie.

"La direction de Twitter devrait savoir que s'ils n'arrêtent pas leur campagne dans le monde virtuel, nous ferons venir à eux la guerre dans le monde réel sur le terrain", disait un autre message. 

Même s'ils menacent explicitement les employés américains de Twitter, les tweets ont également prévenu de la présence de "moudjahidines et de loups solitaires à travers l'Europe". Des bureaux de Twitter sont notamment présents en France, à Paris.

Interrogé par Mashable, Twitter s'est contenté de dire que "notre équipe de sécurité enquête sur la véracité de ces menaces avec les autorités judiciaires compétentes".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés